NOUVELLES
05/03/2014 06:28 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

USA: premier vote jeudi à la Chambre sur l'aide économique à l'Ukraine

L'aide économique américaine à l'Ukraine sera soumise au vote de la Chambre des représentants jeudi, a annoncé la majorité républicaine mercredi, une mesure que le Sénat devra ensuite approuver dans un calendrier serré.

Le chef de la majorité républicaine de la Chambre, Eric Cantor, a annoncé sur Twitter que les représentants voteraient pour autoriser le département d'Etat à garantir des prêts en faveur de l'Ukraine, vraisemblablement du montant d'un milliard de dollars proposé par l'exécutif américain la semaine dernière.

Le but est de "renforcer la position" de Barack Obama dans la crise entre l'Ukraine et la Russie, a expliqué John Boehner, président de la Chambre.

La mesure, qui semble faire consensus au Congrès, devra ensuite être adoptée par le Sénat mais la date n'a pas encore été fixée en raison d'un embouteillage de votes.

"Est-ce que je peux le faire la semaine prochaine? Je ne sais pas", a prévenu mercredi le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid.

Le Sénat s'ajourne à la fin de la semaine prochaine et ne reprendra ses travaux que le 24 mars, ce qui décalerait de plusieurs semaines l'adoption de l'aide.

La question parallèle des sanctions n'était en revanche pas tranchée.

L'administration américaine peut déjà déclencher des mesures, comme des révocations de visas, mais certains parlementaires voudraient forcer la main du président Obama en ordonnant de vastes sanctions contre l'économie russe et les responsables de l'intervention en Crimée.

"L'administration peut imposer la plupart des sanctions sans autorisation du Congrès, mais c'est logique pour le président d'avoir notre soutien", a expliqué mercredi le sénateur démocrate Chris Murphy.

Le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, le démocrate Robert Menendez, a dit mardi que la loi pourrait seulement inclure "un menu d'options de sanctions".

Dans un premier temps, la commission des Affaires étrangères de la Chambre votera jeudi une résolution non contraignante appelant l'exécutif "à imposer des sanctions de visas, financières, commerciales et autres contre de hauts responsables de la Fédération de Russie, des banques et organisations commerciales contrôlées par l'Etat, ainsi que d'autres agences publiques".

Il est important de sanctionner "les individus clés à l'origine de l'intervention russe", a déclaré Ed Royce, le président républicain de la commission.

ico/sam

PLUS:hp