NOUVELLES
05/03/2014 09:53 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Un organisme indépendant devrait pouvoir vérifier les gestes de l'ASFC

VANCOUVER - Un groupe de défense des droits de la personne a réclamé qu'un organisme indépendant puisse surveiller l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), plus de sept ans après que la commission d'enquête publique sur l'affaire Maher Arar eut formulé des recommandations allant en ce sens.

Selon l'association des libertés civiles de la Colombie Britannique, le gouvernement fédéral n'a rien fait pour implanter cette recommandation de la commission d'enquête. Celle-ci avait notamment proposé qu'un organisme indépendant examine le rôle de l'ASFC dans la sécurité nationale.

Le directeur exécutif de l'association, Josh Paterson, a déclaré qu'il a écrit au ministre de la Sécurité publique lui demandant que le gouvernement aille plus loin en créant un organisme de contrôle pouvant surveiller toutes les activités policières de l'ASFC. Il a ajouté qu'il est «profondément troublant» de voir, dans une société définie par la règle du droit, que des fonctionnaires puissent disposer d'une telle étendue de pouvoirs — encore plus grande que celle de la police — sans être soumis à un contrôle indépendant.

Maher Arar est un ingénieur d'Ottawa qui avait été arrêté aux États-Unis, déporté et torturé en Syrie après avoir été faussement soupçonné d'activités terroristes. Une commission d'enquête avait été créer pour examiner le rôle des autorités canadiennes dans l'arrestation et la déportation de l'ingénieur canadien, en 2002.

L'ASFC est dans l'oeil de la tempête en Colombie-Britannique après le suicide d'une Mexicaine dans un de ses centres de détention à Vancouver. Lucia Vega Jimenez, âgée de 42 ans, a été retrouvée pendue dans une douche. Elle est décédée une semaine plus tard dans un hôpital.

Quiconque se sent maltraité par un agent de l'ASFC peut déposer une plainte auprès de la direction des recours de l'agence. Mais selon Catherine Dauvergne, du Conseil canadien pour les réfugiés, ce processus de plaintes internes ne fonctionne pas.

Dans une déclaration écrite, l'ASFC dit avoir renforcé son propre service d'enquêtes internes au cours des dernières années.

PLUS:pc