NOUVELLES
05/03/2014 11:24 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Ukraine: la Russie n'a pas sa place au G8 si elle continue (Jacob Lew)

Le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew a estimé mercredi que la Russie n'avait pas sa place à la prochaine réunion du G8 prévue en juin si elle continuait sa politique vis-à-vis de l'Ukraine.

"La Russie doit être tenue responsable de ses actes et en même temps avoir la possibilité de se désengager de ce qui peut devenir une dangereuse escalade", a déclaré M. Lew devant une commission du Sénat.

"Le G8 est une réunion importante pour la Russie", a-t-il ajouté. Mais "il est clair que la Russie ne peut pas siéger à la réunion du G8 à Sotchi tant qu'elle poursuit la politique qu'elle conduit actuellement" vis-à-vis de l'Ukraine.

Le ministre américain des Finances a indiqué que les Etats-Unis étudiaient "un large éventail d'options, dont des sanctions, pour renforcer l'isolement économique et politique de la Russie".

La Russie est, depuis 2002, membre à part entière du G8, groupe des principaux pays industrialisés auquel elle a été invitée progressivement après la chute de la dictature communiste.

La France et le Royaume-Uni ont déjà annoncé qu'ils suspendaient leur participation aux réunions préparatoires du sommet du G8 de Sotchi, ville du sud-est de la Russie.

M. Lew a ajouté que les Etats-Unis avaient déjà annulé une mission commerciale en Russie et renoncé à l'envoi d'une délégation présidentielle aux jeux Paralympiques de Sotchi.

Dans le même temps, le ministre américain a de nouveau plaidé pour une aide à l'Ukraine. "Alors que le gouvernement ukrainien se prépare à des élections en mai, il est primordial que la communauté internationale soutienne ses efforts pour restaurer la stabilité économique", a déclaré M. Lew.

Il a ajouté que le Premier ministre ukrainien lui avait assuré "que son gouvernement était prêt à adopter des réformes économiques essentielles".

Les Etats-Unis ont déjà annoncé un milliard de dollars d'aide sous forme de garanties de prêts. Des discussions sont par ailleurs en cours à Kiev entre les autorités ukrainiennes et le Fonds monétaire international (FMI) pour un plan d'aide plus global.

vmt/jt/are

PLUS:hp