QUÉBEC - La chef péquiste Pauline Marois a mis le cap sur des circonscriptions détenues par ses adversaires, mercredi, lors d'une première journée de campagne où elle a invité les journalistes qui la suivent à attendre aux «prochains jours» pour lui poser des questions.

Dans Portneuf, Mme Marois a présenté son candidat Hugues Genois, «un souverainiste en temps et lieu», tandis que dans Trois-Rivières, la chef péquiste a participé à un rassemblement militant pour Alexis Deschênes, qui a livré un vibrant plaidoyer pour l'indépendance.

Au cours des trois étapes de mercredi, aucun point de presse n'était prévu pour que les journalistes suivant la caravane péquiste puissent poser des questions à Mme Marois.

La première ministre sortante avait annoncé le déclenchement de la campagne électorale, lors d'une conférence de presse dans l'édifice où se trouvent ses bureaux, en faisant une simple déclaration.

En sortant du cabinet du lieutenant-gouverneur Pierre Duchesne, qui a dissous la Chambre, Mme Marois a cependant assuré aux représentants des médias qu'ils pourront la questionner, sans préciser quand.

«On va avoir l'occasion de se voir très souvent, je vais répondre à toutes vos questions, ne vous inquiétez pas, le moment venu», a-t-elle lancé en marchant vers son autobus de campagne.

Lors d'une étape dans la circonscription de Maskinongé, après avoir rencontré les militants qui travaillent pour son candidat, Mme Marois a une nouvelle fois abordé le sujet, cette fois en promettant aux reporters qu'ils pourront lui poser des questions «dans les prochains jours».

À Trois-Rivières, devant des reporters qui voulaient avoir sa réaction à l'ajournement des travaux de la Commission Charbonneau, Mme Marois s'est esquivée pour aller rejoindre les partisans de M. Deschênes dans un bar du centre-ville.

Après avoir prononcé un discours, M. Deschênes, un ancien journaliste de TVA sur la colline parlementaire à Québec, a confirmé que Mme Marois avait préféré rencontrer des journalistes de la presse régionale lors d'entrevues dans son autobus de campagne.

«J'étais avec la première ministre dans son autobus de campagne, il y avait deux journalistes de Trois-Rivières qui sont passées une après l'autre, Mme Marois a répondu à toutes leurs questions pendant une bonne dizaine de minutes», a-t-il dit.

Présent à l'événement, le metteur en scène Yves Desgagnés, consultant en image et communication de la chef péquiste, a assuré qu'il n'était pas à l'origine de sa stratégie de relation avec les médias.

«Posez-lui la question, posez-lui la question», a-t-il répété.

M. Deschênes, qui se présente dans une circonscription représentée par les libéraux, a lancé son discours en expliquant qu'il a décidé d'aller en politique par conviction indépendantiste, suscitant la ferveur des militants qui l'écoutaient.

«Je me lève debout, parce que c'est notre devoir à nous les indépendantistes de porter notre projet, parce que c'est le devoir de chaque génération d'indépendantistes de porter le flambeau le plus haut et le plus loin possible», a-t-il dit.

Dans Portneuf, actuellement représentée par la Coalition avenir Québec, le candidat péquiste s'était montré plus réservé quelques heures auparavant, lors d'un arrêt de la caravane de Mme Marois.

Hugues Genois a répondu aux journalistes qu'il ne croit pas nécessaire de tenir une consultation sur la souveraineté dans le prochain mandat si Mme Marois obtient éventuellement son premier mandat majoritaire.

«Mon opinion à moi, non, je ne pense pas dans le premier, je pense qu'on pourrait peut-être attendre, ou selon ce que Mme Marois va nous donner comme information», a-t-il dit.

M. Genois a expliqué qu'il fallait faire preuve de prudence concernant la mise en oeuvre du projet souverainiste pour s'assurer de remporter un éventuel référendum sur la question.

«Je suis un souverainiste en temps et lieu, ça veut dire quand on sera prêt», a-t-il dit, en insistant tout de même sur ses convictions indépendantistes.

En annonçant à Québec le déclenchement de la campagne électorale, lors d'une conférence de presse où les journalistes n'ont pas pu poser de questions, Mme Marois n'a pas parlé de souveraineté.

La chef péquiste a déclaré que ses multiples politiques, notamment en matière de santé et d'économie, sont en place et qu'elle a besoin d'un mandat majoritaire pour aller de l'avant.

«Tout est en place, tout ce dont on a besoin, c'est d'avoir les moyens, a-t-elle dit. Tout ce que je vous demande, c'est de nous donner les moyens d'agir. Nous avons un plan, nous avons une équipe, nous avons la détermination.»

À bord de son autobus de campagne dont les flancs sont décorés d'une grande photo d'elle à côté du mot «Déterminée» en lettres géantes, Mme Marois a effectué sa première étape devant une aluminerie qui a récemment bénéficié d'une entente avec son gouvernement pour des tarifs d'électricité réduits.

À des travailleurs de l'usine d'Alcoa, la chef péquiste a présenté M. Genois, le candidat qu'elle souhaite faire élire dans Portneuf.

Aux journalistes, M. Genois a ensuite admis que l'entente du gouvernement péquiste avec Alcoa, conclue il y a dix jours, contribue positivement à sa campagne.

«Ç'a bien tombé avant la campagne électorale, mais c'est très important parce que c'est des jobs», a-t-il dit.

Selon M. Genois, sans entente sur des tarifs préférentiels, sa campagne aurait été plus difficile sur le terrain où les 540 emplois bien rémunérés de l'aluminerie engendrent d'importantes retombées économiques régionales.

«Ça n'aurait pas été un plus, c'est sûr que ça aurait été un peu plus difficile, mais je faisais confiance au gouvernement, puis il y a des gens sérieux qui ont conclu des ententes intéressantes pour les deux parties», a-t-il dit.

Dans Maskinongé, Patrick Lahaie, un conseiller de Mme Marois, tentera de ravir la circonscription aux libéraux.

Loading Slideshow...
  • Abitibi-Est

  • Beauce-Sud

  • Bellechasse

  • Blainville

  • Brome-Missisquoi

  • Groulx

  • Johnson

  • La Prairie

  • Nicolet-Bécancour

  • Papineau

  • Richmond

  • Saint-François

  • Saint-Jérôme

  • Trois-Rivières

  • Verdun

  • Mégantic



Loading Slideshow...
  • Pierre Karl Péladeau

    Après avoir nié vouloir se lancer en politique, l'homme d'affaires Pierre Karl Péladeau se présente finalement <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/09/pierre-karl-peladeau-candidat-pour-le-pq_n_4929235.html" target="_blank">pour le Parti québécois</a> dans la circonscription de Saint-Jérôme.

  • Évelyne Abitbol

    Elle est lauréate du trophée Femmes arabes, est vice-présidente aux stratégies et affaires publiques de la firme Saga. Elle se présente sous la bannière du PQ dans la circonscription d'Acadie. Elle a signé un billet pour le Huffington Post Québec: <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/evelyne-abitbol-/pourquoi-je-fais-le-grand-saut-en-politique_b_4921352.html" target="_blank">Pourquoi je fais le grand saut en politique</a>

  • Yasmina Chouakri

    Yasmina Chouakri est politicologue et responsable du volet femmes à la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes. Elle se présente dans la circonscription d'Anjou–Louis-Riel pour le PQ.

  • Leila Mahiout

    Leila Mahiout est directrice des relations publiques au Festival du Monde Arabe de Montréal. Elle est candidate pour le PQ dans Bourassa-Sauvé.

  • Diane Lamarre

    Diane Lamarre est présidente de l'ordre des pharmaciens du Québec. Elle se présentera pour l'équipe du PQ dans la circonscription de Taillon. Elle vient prendre la place de Marie Malavoy, qui a annoncé qu'elle ne se représenterait pas.

  • Louise Mailloux

    La professeure de philosophie Louise Mailloux (à gauche sur la photo) défendra les couleurs du Parti québécois dans la circonscription montréalaise de Gouin, détenue par la porte-parole de Québec solidaire Françoise David lors de la dissolution de l'Assemblée nationale.

  • Martine Desjardins

    Après avoir été au centre de rumeurs pour une candidature dans la circonscription des Mille-Îles, à Laval, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/04/martine-desjardins-sera-candidate-pour-le-parti-quebecois_n_4895417.html" target="_blank">c'est finalement dans Groulx, dans les Basses-Laurentides, que se présentera Martine Desjardins</a>. Comme candidate péquiste, l'ex-présidente de la FEUQ succède à Raymond Archambault, qui avait été défait par la caquiste Hélène Daneault aux dernières élections.

  • Lawrence Bergman

    Le député sortant de la circonscription de D'Arcy-McGee, Lawrence Bergman, ne se <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/06/elections-2014-le-depute-liberal-lawrence-bergman-se-retire_n_4911405.html" target="_blank">représente pas pour le Parti libéral du Québec</a> dans le cadre des présentes élections générales

  • Daniel Lebel

    Pauline Marois a dévoilé le 6 mars la candidature de l'ex-président de l'Ordre des ingénieurs du Québec Daniel Lebel dans la circonscription de Drummond-Bois-Francs, détenue par la Coalition avenir Québecé.

  • Daniel Ratthé

    Le député sortant de Blainville, Daniel Ratthé, a annoncé le 6 mars son retrait de la vie politique. M. Ratthé siégeait comme indépendant, après avoir défendu les couleurs du Parti québécois, puis de la Coalition avenir Québec.

  • Marie Malavoy

    Ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport sous le règne de Pauline Marois, Marie Malavoy a confirmé le 6 mars qu'elle ne se représenterait pas dans la circonscription de Taillon.

  • Jean Poirier

    Jean Poirier sera <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/06/jean-poirier-sera-candidat-pour-le-pq-dans-vimont_n_4911389.html" target="_blank">candidat pour le PQ dans Vimont</a>.

  • Rosa Pires

    Une ancienne attachée politique et militante pour le Parti québécois (PQ), Rosa Pires, a d<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/06/rosa-pires-du-parti-quebecois-a-quebec-solidaire-_n_4914702.html" target="_blank">écidé de se présenter sous la bannière de Québec solidaire</a> dans Verdun afin de lutter, entre autres, contre la Charte de la laïcité.

  • Trio économique du PLQ

    Le chef du PLQ Philippe Couillard a<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/06/philippe-couillard-100-000-jobs_n_4908178.html" target="_blank"> présenté le 6 mars son «trio économique»</a>. Sur la photo, dans l'ordre habituel: Jacques Daoust, ex-patron d'Investissement Québec, candidat dans Verdun; Martin Coiteux, économiste à la Banque du Canada, il se présente dans Nelligan. À droite de Philippe Couillard, Carlos Leitao, économiste en chef de la Banque Laurentienne. Il sera candidat dans Robert-Baldwin.

  • Fatima Houda-Pepin

    Forcée de quitter le PLQ à la suite d'un désaccord sur la Charte et le port des signes religieux, Fatima Houda-Pepin<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/04/fatima-houda-pepin-sera-candidate-independante-dans-la-piniere_n_4896010.html" target="_blank"> tentera de se faire réélire comme indépendante dans son fief de La Pinière</a>. Elle sera notamment opposée à Gaétan Barrette, nouvelle recrue libérale.

  • Gaétan Barrette

    Le Dr Gaétan Barrette sera candidat pour le Parti libéral du Québec <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/03/gaetan-barrette-candidat-pour-le-plq_n_4888598.html" target="_blank">dans la circonscription de La Pinière</a>, en Montérégie.

  • Hélène David

    Hélène David, la soeur de la députée de Québec solidaire Françoise David, sera candidate <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/02/la-soeur-de-francoise-david-candidate-liberale_n_4884901.html" target="_blank">pour le Parti libéral du Québec dans Outremont </a>.

  • Alexis Deschênes

    L'avocat et ancien journaliste Alexis Deschênes <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/27/couillard-ejecte-gautrin_n_4864848.html" target="_blank">sera candidat pour le Parti québécois</a> dans Trois-Rivières.

  • Henri-François Gautrin

    Le député de Verdun, Henri-François Gautrin, ne <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/27/couillard-ejecte-gautrin_n_4864848.html" target="_blank">sera pas candidat du Parti libéral du Québec</a> à la prochaine élection.

  • Sophie Stanké

    Sophie Stanké <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/26/elections-candidats-pq-dominique-payette-sophie-stanke-francois-gendron_n_4859628.html" target="_blank">se présente pour le Parti québécois</a> dans Laporte.

  • Dominique Payette

    Dominique Payette se présente dans la <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/26/elections-candidats-pq-dominique-payette-sophie-stanke-francois-gendron_n_4859628.html" target="_blank">circonscription de Charlesbourg</a>, au Québec, sous la bannière du PQ.

  • Pierre Céré

    Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs, sera candidat du Parti québécois dans la circonscription montréalaise de Laurier-Dorion. Il tentera ainsi de battre le député libéral Gerry Sklavounos, élu depuis 2007.

  • Djemila Benhabib

    L’écrivaine et conférencière Djemila Benhabib sera candidate pour le Parti québécois <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/03/07/djemila-benhabib-tentera-sa-chance-a-laval-pour-le-parti-quebecois_n_4920013.html" target="_blank">dans la circonscription de Mille-îles</a>.

  • Sylvie Legault

    La comédienne Sylvie Legault <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/27/couillard-ejecte-gautrin_n_4864848.html" target="_blank">sera candidate pour le Parti québécois</a> dans Mercier. Elle affrontera le député de Québec solidaire, Ami Khadir.

  • Linda Goupil

    L'ex-ministre péquiste et avocate Linda Goupil sera candidate pour le Parti québécois dans Bellechasse lors de la prochaine campagne électorale.

  • Lorraine Pintal

    La directrice générale du Théâtre du Nouveau Monde, Lorraine Pintal, <a href="http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201402/24/01-4742130-lorraine-pintal-sera-candidate-du-parti-quebecois.php" target="_blank">sera candidate pour le Parti québécois</a>.

  • Jacques Duchesneau

    Le candidat-vedette de la CAQ, Jacques Duchesneau, a annoncé qu'il <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/19/jacques-duchesneau-ne-se-representera-pas-caq-elections_n_4818336.html" target="_blank">quitte la vie politique</a>.

  • Ken Pereira

    L'ancien syndicaliste et témoin-vedette de la commission Charbonneau, Ken Pereira, a <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/24/elections-quebec-ken-pereira-pierre-marsan-danielle-saint-amand_n_4847570.html" target="_blank">décliné une offre de la CAQ</a> pour se porter candidat.

  • Yolande James

    La députée libérale et ex-ministre de la Famille, Yolande James, a annoncé qu'elle ne se représenterait pas au prochain scrutin. La jeune mère a <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/24/elections-quebec-ken-pereira-pierre-marsan-danielle-saint-amand_n_4847570.html" target="_blank">affirmé vouloir se consacrer à sa famille</a>.

  • Pierre Marsan

    Le député libéral Pierre Marsan, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'Éducation aux adultes, se retire de la vie politique. Pierre Marsan avait plongé son parti dans l'embarras après la distribution d'une lettre sollicitant l'appui de la communauté juive. La lettre <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/24/elections-quebec-ken-pereira-pierre-marsan-danielle-saint-amand_n_4847570.html" target="_blank">précisait qu'à l'époque</a> où les libéraux étaient au pouvoir, l'Association sépharade de l'Ouest de Montréal avait pu « profiter de généreuses contributions », ainsi que d'un « permis de garderie ». (Source Radio-Canada)

  • Danielle Saint-Amand

    La députée libérale de Trois-Rivières, Danielle Saint-Amand, ne se représentera au prochain scrutin. La porte-parole de l'opposition en matière de Famille souffre toujours des séquelles d'un ACV qu'elle a <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/24/elections-quebec-ken-pereira-pierre-marsan-danielle-saint-amand_n_4847570.html" target="_blank">subi il y a quelques mois</a>.

  • Isabelle Hallé

  • Benoit Charette

    L'ex-député du Parti quécois, Benoit Charette, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/25/caq--benoit-charette-a-nouveau-candidat-_n_4854119.html" target="_blank">se présentera à nouveau sous les couleurs de la CAQ</a>. Après avoir quitté le PQ en 2011, Benoit Charette avait tenté sa chance aux côtés de François Legault lors de l'élection générale de 2012.

  • Amir Khadir

    Le co-porte-parole de Québec Solidaire, Amir Khadir, a fait taire les rumeurs à son sujet en confirmant qu'il <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/23/amir-khadir-veut-continuer-de-defendre-les-couleurs-de-quebec-solidaire_n_4843868.html" target="_blank">sera à nouveau candidat </a>aux prochaines élections.

  • François Gendron

    Le député d'Abitibi-Ouest et doyen de l'Assemblée nationale, François Gendron, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/02/26/elections-candidats-pq-dominique-payette-sophie-stanke-francois-gendron_n_4859628.html" target="_blank">sollicitera un onzième mandat</a> de suite sous la bannière du Parti québécois.



Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?