POLITIQUE

Apparition hâtive des pancartes électorales

04/03/2014 10:56 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

La campagne électorale n'est pas encore officiellement lancée au Québec, mais les affiches de certains candidats sont déjà posées.

Dans la circonscription montréalaise de Mercier, des bénévoles ont commencé à installer les pancartes du candidat libéral Richard Sagala dès 20 h 30 mardi. 

Des équipes de bénévoles de la Coalition avenir Québec étaient aussi à l'oeuvre mardi soir, dans la circonscription de Deux-Montagnes, au nord de Laval.

En tout, 300 pancartes du candidat caquiste Benoît Charrette ont été installées, notamment dans la ville de Saint-Eustache.

Particularité, ces pancartes n'affichent aucun slogan et sont plutôt dénudées. Le candidat Benoît Charrette a expliqué que son parti allait installer deux pancartes distinctes en cours de campagnes, pour capter l'attention des électeurs. La deuxième suivra dans quelques semaines.

Dans peu de temps, les espaces publics de la province seront envahis par des centaines de pancartes. Le titulaire de la Chaire de relations publiques et de communication marketing à l'UQAM, Bernard Motulsky, soutient que ces publicités sont incontournables pour un parti politique.

Une pratique légale

Même si l'élection n'est toujours pas déclenchée, les candidats ont le droit de procéder à l'installation des pancartes, précise le porte-parole du Directeur général des élections du Québec, Denis Dion. La seule conséquence, c'est que la pose de ces affiches ne pourra pas être comptabilisée dans les dépenses électorales des candidats concernés, et donc ne pourra pas être remboursée.

La loi électorale du Québec prévoit que les affiches doivent être retirées 15 jours après la fin de l'élection.

INOLTRE SU HUFFPOST

Qui se présente? Qui ne se présente pas?
Les taux de participation aux élections provinciales depuis 1973