NOUVELLES
05/03/2014 12:56 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

La Sierra Leone, un exemple de redressement post-conflit selon l'ONU

La Sierra Leone est "un des cas les plus réussis" au monde en matière de redressement pour un pays en situation de post-conflit, a estimé mercredi le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à Freetown, où l'ONU va fermer sa mission mise en place il y a 15 ans.

Ce pays "représente un des cas des plus réussis au monde de redressement post-conflit, de maintien de la paix et de consolidation de la paix", a déclaré M. Ban au cours d'une conférence de presse conjointe avec le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma.

Les deux hommes avaient auparavant participé à une cérémonie symbolique marquant la fermeture du Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (Binucsil), dernière formule d'une mission de l'ONU mise en place il y a 15 ans.

Dans une résolution adoptée en mars 2013, le Conseil de sécurité de l'ONU avait décidé de proroger le mandat du Binucsil jusqu'au 31 mars 2014, date à laquelle le retrait de ce bureau "devrait être complètement achevé".

Le Binucsil a démarré ses activités en octobre 2008. La toute première opération de maintien de la paix en Sierra Leone, la Minusil, a été créée en 1999, trois ans avant la fin de la guerre civile (1991-2002) ayant fait 120.000 morts et des milliers de civils mutilés.

Après la guerre, la Sierra Leone a longtemps été marginalisée par les investisseurs étrangers. Mais le retour de la stabilité politique et d'importantes réformes économiques ont, depuis, changé la donne et y attirent des investisseurs intéressés notamment par ses richesses minérales (diamant, or, bauxite...) même si la majorité de ses quelque 5,6 millions d'habitants reste pauvres..

Selon Ban Ki-moon, d'autres pays déchirés par des conflits pourraient s'inspirer de la Sierra Leone, qu'il a exhorté à poursuivre ses efforts pour la consolidation de la paix.

Pour le président Koroma, la situation actuelle de la Sierra Leone, ayant une des économies les plus dynamiques de la région, est une des preuves de son redressement.

"Nous avons puisé beaucoup de courage et d'assurance (auprès) des Nations unies. L'ONU a été essentielle dans notre transition d'un conflit armé vers la paix", a-t-il affirmé lors de la conférence de presse.

Arrivé mardi soir à Freetown, le secrétaire général de l'ONU a eu des entretiens avec le président Koroma, avant des représentants de la classe politique, de la société civile et d'organisations internationales sur place. Il doit quitter la Sierra Leone tôt jeudi matin.

rmj-ft/cs/mrb

PLUS:hp