NOUVELLES
05/03/2014 01:20 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Concorde : la Ville lance son appel d'offres pour l'étude d'impact

Les membres du comité exécutif de la Ville de Québec autoriseront mercredi le lancement de l'appel d'offres pour la réalisation de l'étude d'impact socio-économique sur les conséquences d'un changement de vocation du Concorde.

Il s'agit d'un appel d'offres sur invitation. Le nom des entreprises invitées sera connu lors de l'ouverture des enveloppes, dans environ un mois. Les soumissions seront ensuite évaluées par un comité de sélection.

La firme retenue aura deux mois pour réaliser l'étude dont les conclusions doivent être livrées à la fin du mois de mai ou au début juin.

Pas de garantie pour Eddy Savoie

La Ville attend le résultat de cette étude d'impact avant de donner une réponse au promoteur Eddy Savoie, qui souhaite obtenir un changement de zonage pour transformer l'hôtel en résidence pour aînés. La Ville, qui veut conserver la vocation hôtelière de l'Immeuble, n'a pas offert pour le moment la garantie au promoteur qu'il obtiendrait l'amendement demandé au règlement de zonage si aucun hôtelier ne veut racheter le Concorde.

Or, s'il n'obtient pas de garantie de la Ville,  Eddy Savoie remet en question son intention d'obtenir une prolongation de son offre d'achat du Concorde qui venait à échéance à la fin février. Il souligne que le propriétaire lui demande un dépôt non remboursable de 2 millions de dollars pour prolonger l'offre d'achat pour une période d'environ cinq mois.

« On ne peut pas risquer des montants aussi importants sans avoir une confirmation qu'on va obtenir quelque chose [si la Ville ne trouve pas d'acheteur intéressé à conserver la vocation hôtelière]. Parce qu'eux ne me rembourseront pas si la Ville ne me l'octroie pas », soulève M. Savoie.

Eddy Savoie souhaite toujours obtenir une rencontre avec la Ville. Il poursuit par ailleurs ses négociations avec le propriétaire du Concorde à New York pour faire baisser le montant des frais qui lui sont réclamés pour prolonger son offre d'achat.

Le promoteur dispose d'encore six jours pour décider s'il poursuit ses démarches ou s'il retire son offre.

PLUS:rc