NOUVELLES
05/03/2014 05:05 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Amical - La France en confiance, les Pays-Bas s'interrogent

La France, en pleine confiance après sa qualification renversante au Mondial en novembre, a battu en amical mercredi 2 à 0 à Paris les Pays-Bas, qui vont s'interroger à moins de 100 jours du Mondial au Brésil.

Les Bleus ont donc dignement fêté leurs retrouvailles avec le Stade de France, écrin de leur exploit du 19 novembre en barrage retour du Mondial contre l'Ukraine (victoire 3 à 0 après une défaite à l'aller 2 à 0). L'état d'esprit de cette soirée d'hiver ne s'est pas évaporée chez les Français, au grand bonheur de Didier Deschamps.

Benzema, sur la lancée de ses bonnes performances au Real Madrid, a ouvert le score d'une jolie frappe puissante (32e), puis Matuidi a corsé l'addition d'une reprise improbable du droit, lui le milieu gaucher (41e), signe d'une équipe décomplexée.

Les signaux envoyés par les Oranje, vice-champions du monde 2010, sont nettement moins positifs. Leur possession de balle en première période s'est avérée stérile et leur défense s'est montrée plus qu'inquiétante. Et Cillessen, gardien de l'Ajax, n'a pas donné toutes les garanties à trois mois du Mondial.

Les Néerlandais se sont également montrés agressifs, parfois à la limite, à l'image de ce pied haut de Promes sur le visage d'Evra ou de ce coup de Van der Wiel sur Valbuena. Van der Wiel fut d'ailleurs ensuite averti pour une vilaine faute sur Griezmann.

- Robben a manqué -

Griezmann, d'ailleurs, pour sa première sélection avec les A français, n'a pas marqué mais a montré sa vitesse d'enchaînement et une bonne disponibilité. Il n'a pas manqué ses débuts internationaux. Dans les rangs tricolores, Digne a également fêté sa première sélection. Du côté français, cette soirée aura aussi marquée le retour sur les terrains de Ribéry, après un mois d'absence pour blessure.

Louis Van Gaal avait aussi joué la carte jeune. Outre Promes, le coach des Bataves avait profité de ce voyage en France pour aligner un autre néophyte d'entrée, Boëtius, titularisé aux côtés des expérimentés Van Persie et Sneijder.

Van Persie montrait l'exemple aux jeunes avec une frappe cadrée bien détournée par Lloris (29e). Une des rares occasions dangereuses des Bataves.

Mercredi soir, Van Gaal a donc passé une mauvaise soirée, à laquelle il faut ajouter la sortie de Strootman, la machine à laver les ballons de l'AS Rome, qui a quitté le terrain en se plaignant du haut de la cuisse droite.

Certes, les Pays-Bas évoluaient sans Robben au Stade de France. Mais Van Gaal et son équipe devront montrer autre chose le 13 juin au Mondial avec une entrée en matière choc, contre l'Espagne, championne du monde en titre, soit la revanche de la finale de 2010.

pgr/dhe

PLUS:hp