NOUVELLES

Une Écosse indépendante conserverait la livre sterling, dit Alex Salmond

04/03/2014 06:17 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

LONDRES - L'accession à l'indépendance ne fera pas de l'Écosse un pays étranger au Royaume-Uni, a soutenu mardi le chef du parti souverainiste écossais, ajoutant que le secrétaire du Trésor britannique, George Osborne, faisait une «erreur monumentale» en affirmant que l'Écosse ne pourrait pas conserver la livre sterling.

Le premier ministre Alex Salmond a déclaré devant une foule réunie à Londres que l'Écosse et les îles britanniques étaient indéniablement liées.

M. Salmond a souligné que si le «oui» l'emportait, le nouveau pays émettrait ses propres passeports, collecterait ses impôts et mettrait en place des politiques sociales plus égalitaires. Mais il a insisté sur le fait que l'Écosse conserverait la devise et la monarchie britanniques de même que son adhésion à l'Union européenne.

Il a ajouté que l'Écosse ne serait «pas un pays étranger après l'indépendance, pas plus que ne le sont l'Irlande, l'Irlande du Nord, l'Angleterre ou le pays de Galles auprès de l'Écosse».

Les Écossais doivent se prononcer sur l'indépendance du territoire lors d'un référendum le 18 septembre.

PLUS:pc