NOUVELLES

Turquie: le président demande une enquête sur la corruption et les écoutes

04/03/2014 06:03 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Le président turc Abdullah Gül a ordonné mardi une enquête administrative sur les "capacités de lutte anticorruption" du pays et sur les écoutes téléphoniques, en plein scandale politico-financier visant le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

La commission d'audit de l'Etat (DDK), une instance qui rend compte directement au seul chef de l'Etat, sera chargée de ces investigations, a précisé la présidence dans un communiqué publié sur son site internet.

M. Gül a notamment demandé au DDK de se pencher sur le secteur du bâtiment et des travaux publics, au coeur des accusations de corruption qui visent depuis la mi-décembre des dizaines de proches du gouvernement islamo-conservateur.

Il a également souhaité que son audit s'intéresse aux procédures d'écoutes téléphoniques pour "évaluer leur conformité au droit".

Depuis le début de la semaine dernière, des enregistrements de conversations téléphoniques mettant directement en cause M. Erdogan et son fils Bilal dans les affaires de corruption sont publiées sur des sites internet.

Dans ces échanges dont l'authenticité n'a pas été définitivement établie, le Premier ministre demande notamment à son fils de dissimuler de fortes sommes d'argent ou évoque une commission jugée insuffisante versée par un groupe industriel.

Ces conversations ont provoqué la colère de l'opposition, qui a exigé la démission du chef du gouvernement, et plusieurs manifestations dans les grandes villes du pays pour dénoncer la "corruption généralisée" du régime islamo-conservateur au pouvoir en Turquie depuis 2002.

Depuis deux mois et demi, M. Erdogan est empêtré dans un scandale sans précédent qui fragilise sa position à la veille des élections municipales du 30 mars et présidentielle prévue en août, pour la première fois au suffrage universel direct.

Le Premier ministre accuse ses ex-alliés de la puissante confrérie du prédicateur musulman Fethullah Gülen, très influente dans la police et la justice, d'être à l'origine des enquêtes qui visent ses proches pour le déstabiliser et provoquer sa chute.

BA/pa/abk

PLUS:hp