NOUVELLES

Syrie: raids aux barils d'explosifs autour du bastion rebelle de Yabroud (ONG)

04/03/2014 05:44 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Les hélicoptères du régime syrien ont lancé mardi des barils remplis d'explosifs près du bastion rebelle de Yabroud, trois semaines après le lancement d'une offensive sur cette zone stratégique au nord de Damas, selon une ONG.

La veille, au moins 15 rebelles ont été tués dans des combats dans cette région proche de la frontière libanaise, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Lundi, le régime avait annoncé la reprise de la localité de Sahel, aux portes de Yabroud. Mais selon l'OSDH, qui dispose d'un large réseau de sources civiles, médicales et militaires, l'armée n'a progressé que dans quelques secteurs de la localité.

Yabroud est située dans la région montagneuse de Qalamoun, sur l'autoroute stratégique liant Damas à Homs, troisième ville de Syrie.

"L'armée est sur le point d'assiéger Yabroud, le plus grand et le dernier bastion des terroristes dans la région du Qalamoun, en prenant le contrôle des collines stratégiques entourant la ville", écrivait mardi le journal Al-Watan, proche du pouvoir à Damas.

Le parti chiite libanais Hezbollah, qui combat aux côtés de l'armée syrienne, accuse les rebelles d'y piéger les voitures à l'origine des attentats ayant secoué ses bastions au Liban ces derniers mois.

En avril 2013, le parti chiite a publiquement reconnu envoyer des combattants en Syrie, un engagement qui divise profondément le Liban et qui a provoqué l'ire des rebelles syriens, en majorité des sunnites.

Les organisations de défense des droits de l'Homme condamnent l'utilisation des barils d'explosifs qui tuent sans distinction civils et combattants. L'usage des barils d'explosifs par le régime dans le nord de la Syrie a tué des centaines de personnes ces derniers mois, en majorité des civils.

Les nouveaux raids interviennent au lendemain d'une explosion survenue dans une usine de munitions tenue par le Front al-Nosra, branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie, dans la province d'Idleb (nord-ouest), a indiqué l'OSDH selon qui l'explosion a tué trois femmes, qui habitaient le secteur.

Plus de 140.000 personnes ont été tuées et des millions de personnes ont fui leur foyer, dans la guerre meurtrière qui dévaste la Syrie depuis mars 2011.

ser-rm/feb

PLUS:hp