81e saison : Mylène Paquette et Les Trois Accords à l'OSM

Publication: Mis à jour:
MYLENE PAQUETTE
Radio-Canada
Imprimer

Mylène Paquette a accompli l’exploit de traverser l’océan Atlantique à la rame, et son périple de 129 jours a trouvé une résonnance jusqu’à l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM). L’ensemble de Kent Nagano rendra hommage à l’endurance de cette femme d’exception avec un épisode de Fréquence OSM, intitulé La traversée symphonique, animé par Michel Desautels, qui mettra en vedette les comédiens Céline Bonnier, Benoît Brière, Rémy Girard et Sophie Nélisse.

C’est là l’un des faits saillants de la programmation 2014-2015 de l’OSM, dévoilée lundi, au foyer Allegro de la Maison symphonique.

Mylène Paquette était par ailleurs présente à la conférence de presse, aux côtés de maestro Nagano, de Stéphane Lévesque, basson solo de la formation, et de Jean-François Lépine, qui animait l’événement. La sportive s’est dite fort émue de voir sa réalisation ainsi saluée par l’institution culturelle; si, au début, elle ne comprenait pas le lien entre ses prouesses et la musique classique, elle a ensuite réalisé que sa détermination est rapidement devenue un symbole pour tous les Québécois, de la même façon que se démarque l’OSM depuis plus de huit décennies.

Impliquée dans l’élaboration du spectacle, Mylène Paquette semblait très enthousiaste devant ce projet.

«On a commencé à travailler en profondeur, a-t-elle expliqué. J’ai partagé mon expérience avec Monsieur Nagano et les gens de l’OSM, on a déjà eu deux sessions de travail. Je leur parle de mon équipe au sol, de mon contact avec le public, avec les élèves que je rencontre dans les écoles.»

Si le contenu des saisons de l’OSM se détermine bien à l’avance – on travaille déjà sur des propositions pour 2019 -, celui de la prochaine année devait absolument accorder une place à Mylène Paquette, a souligné Kent Nagano.

«Madame Paquette est un cas extrême de dépassement de soi, a expliqué le chef d’orchestre. Pour cette édition, on était très inspirés par la culture québécoise. Quand je vais à l’extérieur, on me demande toujours ce qui rend le Québec si spécial. Chez nous, souvent, avec la détermination, la volonté, l’ambition, on arrive à faire des choses qu’on ne croirait pas possible. Et Mylène Paquette y est parvenue. On voulait célébrer cet esprit québécois, le fait de repousser nos limites, avec la plus grande volonté.»

Le concert La traversée symphonique aura lieu le samedi 27 septembre et sera retransmis simultanément sur les ondes d’Espace musique.

Contrastes

Par ailleurs, cette 81e saison de l’OSM tablera sur la diversité et les contrastes, comme l’a spécifié Kent Nagano, lundi. Pendant son allocution, l’homme a vanté le talent de ses musiciens, dont certains comptent parmi les meilleurs au monde, et a affirmé avoir envie d’insuffler une atmosphère de fête à l’ensemble de la programmation.

«Cette année en sera une extraordinaire, a-t-il mentionné avec fougue. On a de grands artistes, très célèbres, qui viendront sur notre scène pour la première fois. Et, juste à côté, on a quelques-uns des jeunes artistes émergents les plus intéressants d’aujourd’hui. On a donc des contrastes d’âge, d’opposition dans les carrières, d’œuvres vocales et symphoniques, et ce, sans jamais faire de compromis dans la qualité. À l’OSM, on a un règlement, de ne jamais permettre que la qualité diminue.»

Ainsi, Roméo et Juliette, de Berlioz, ouvrira la saison, tandis que le premier acte de La Valkyrie, de Wagner, en version concert, sera présenté en clôture. L’Aiglon, opéra de Honegger et Ibert, tiendra l’affiche en première nord-américaine. L’événement OSM Éclaté s’articulera autour de L’Orient imaginaire, du pianiste et compositeur Philip Glass, où se côtoient des œuvres de Saint-Saëns, Dukas, Kiya Tabassian et R. Strauss.

On promet qu’on mettra en valeur le Grand Orgue Pierre-Béique, récemment inauguré, soit dans une série de récitals, soit en l’intégrant à des concerts ou programmes innovateurs.

L’humour des Trois Accords

Toujours populaire, la série OSM Pop accueillera de nouvelles têtes d’affiche. Après Marie-Mai, Simple Plan, Mes Aïeux, Cœur de pirate, Adam Cohen et tant d’autres, ce sera au tour de la star internationale Mika (10 et 11 février) et du duo Jean-Pierre Ferland et Florence K (28 et 29 avril) de vivre l’expérience. Mais ce sont d’abord Les Trois Accords qui marieront leur humour décalé aux rythmes de la musique classique, les 30 septembre et 1er octobre.

«Ça ne ressemblera pas du tout à ce à quoi vous vous attendez, a laissé planer Simon Leclerc, chef d’orchestre et orchestrateur, responsable du volet pop de l’OSM. On en a parlé et on s’est entendus sur la direction à adopter.»

Sans détailler tous les critères précis, Simon Leclerc a expliqué brièvement la manière dont s’effectue le choix des chanteurs ou des groupes invités dans ce créneau de l’OSM.

«On essaie de trouver des artistes qui ont une démarche artistique pertinente à intégrer dans un contexte symphonique. Les gens qu’on invite arrivent seuls, sans leurs instruments. On les plonge vraiment dans l’univers symphonique, et on s’éclate le temps d’un soir. Ce n’est pas tout le monde qui a le matériel pour se prêter à ce jeu-là.»

«Par exemple, Mika sera intéressant pour nous, a poursuivi Monsieur Leclerc. En plus d’avoir une démarche artistique prononcée, il a déjà, à la base, une formation classique.»

Pour tout connaître sur cette nouvelle programmation de l’OSM, on consulte le www.osm.ca.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Close
Des séries télé à découvrir ou à revoir
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?