NOUVELLES

Obama: les déclarations de Poutine sur la Crimée "ne trompent personne"

04/03/2014 12:04 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Barack Obama a affirmé mardi que les déclarations de son homologue russe Vladimir Poutine sur la Crimée "ne trompaient personne" et prévenu que Moscou, en intervenant en Ukraine, s'exposait à un affaiblissement de son influence dans la région.

Le président des Etats-Unis a également pris note d'"informations" selon lesquelles M. Poutine, qui a donné une conférence de presse plus tôt mardi, était en train d'examiner les différentes options s'offrant à lui dans cette crise.

M. Obama a souligné que pour les Etats-Unis, l'Union européenne et leurs alliés, "les actes de la Russie violent le droit international". "Je sais que le président Poutine a apparemment (...) une interprétation différente, mais à mon avis (ces arguments) ne trompent personne", a-t-il souligné.

"La communauté internationale a condamné la violation par la Russie de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de l'Ukraine. Nous avons condamné leur intervention en Crimée. Et nous appelons à une désescalade de la situation et au déploiement immédiat d'observateurs internationaux", a ajouté le dirigeant américain, répondant à une question sur la situation en Ukraine à la fin d'une intervention sur le budget dans une école de Washington.

M. Obama, en butte aux critiques de certains élus à Washington pour sa réaction aux développements en Ukraine, a affirmé qu'il était "important que le Congrès soit solidaire" de l'exécutif.

"Il y a quelque chose que le Congrès peut faire immédiatement pour nous aider, et c'est d'aider à financer l'aide économique qui peut stabiliser l'économie en Ukraine, aider à faire en sorte que des élections se déroulent librement très bientôt, et permette donc de faire baisser la tension", a-t-il remarqué.

"Il y a eu certaines informations selon lesquelles le président Poutine prend le temps de la réflexion sur ce qui s'est passé", a ajouté le président.

"Tout le monde reconnaît que même si la Russie a des intérêts légitimes dans ce qui se passe dans un pays voisin, cela ne lui donne pas le droit de recourir à la force pour exercer son influence dans ce pays", a prévenu M. Obama.

Ce dernier a aussi rejeté l'idée selon laquelle les mouvements de troupes russes en Ukraine avaient été "rusés d'un point de vue stratégique".

"Mon opinion est que cela n'a pas été un signe de force, mais plutôt un indice du fait que les pays proches de la Russie sont très inquiets et ont des soupçons sur de telles interférences (...) cela risque d'éloigner davantage de nombreux pays de la Russie", a-t-il mis en garde.

tq/jca

PLUS:hp