NOUVELLES

L'Otan discutera de l'Ukraine avec la Russie mercredi

04/03/2014 12:15 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

L'Otan a de nouveau accusé mardi la Russie de "violer la souveraineté" de l'Ukraine, mais a décidé de débattre de la crise directement avec l'ambassadeur russe mercredi, malgré la suspension par les Etats-Unis des liens militaires avec Moscou.

"En dépit des appels répétés de la communauté internationale, la Russie continue de violer la souveraineté de l'Ukraine et son intégrité territoriale, et de violer ses engagements internationaux", a déclaré le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, à l'issue de la réunion des 28 ambassadeurs de l'Alliance à Bruxelles, la deuxième sur la crise ukrainienne en trois jours.

"Ces développements présentent de sérieuses implications pour la sécurité et la stabilité de la zone euro-atlantique", a-t-il ajouté.

Les ambassadeurs poursuivront mercredi leurs discussions au cours de deux réunions, d'abord avec leurs homologues chargés de la sécurité auprès de l'Union européenne, puis avec celui de la Russie auprès de l'Otan.

Ce dernier, Alexandre Grushko, a accepté le principe de cette réunion exceptionnelle, prise à l'initiative de plusieurs pays membres de l'Alliance, a indiqué Oana Lungescu, la porte-parole de l'Otan.

M. Grushko avait critiqué lundi la tenue de la réunion de mardi en estimant qu'elle "attisait "la tension et démontrait qu'une mentalité +Guerre froide+ primait toujours" à l'Otan, selon des médias russes.

Au cours de cette réunion, les Alliés ont décidé de renforcer l'échange de renseignements sur la crise ukrainienne et d'examiner en détail ses implications pour l'Alliance, a-t-on indiqué de source diplomatique. Mais "il n'est absolument pas prévu que l'Otan endosse un rôle opérationnel", a-t-on précisé.

La réunion avait été demandée par la Pologne, qui a invoqué l'article 4 du Traité fondateur de l'Otan. Ce dernier stipule que "tout Allié peut demander des consultations chaque fois qu'il estime que son intégrité territoriale, son indépendance politique ou sa sécurité est menacée".

Dimanche, M. Rasmussen avait accusé la Russie de "menacer la paix et la sécurité en Europe". Les Etats-Unis, membres influents de l'Otan, ont décidé lundi de suspendre "tous les liens militaires" avec Moscou.

Le Conseil Otan-Russie (COR) a été créé en 2002 pour favoriser la coopération entre les deux partenaires "sur les enjeux sécuritaires", comme la gestion des crises ou la lutte contre le terrorisme et la piraterie. Le principal sujet de contentieux est le projet de bouclier antimissile que développe l'Otan en Europe et que la Russie considère comme une menace pour ses intérêts.

jri/jlb/sym

PLUS:hp