DIVERTISSEMENT

Le Carnaval de Rio, festival du sexy-loufoque (VIDÉO / PHOTOS)

04/03/2014 04:01 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Entre apologie des seins nus, Beatles tropicaux et manifestation festive anti-Mondial, le Carnaval de Rio de Janeiro, officiellement achevé mardi, a fourmillé de moments forts, insolites et cocasses.

Florilège des perles repérées parmi les "blocs", ces cortèges du Carnaval de rue, et lors des deux soirées du Sambodrome.

Décret

Débonnaire et enrobé comme le veut la tradition, le Roi Momo a déclaré ouvert le Carnaval, vendredi, en recevant la clef de la ville des mains du maire. Sa première ordonnance: "Je décrète la joie !"

Noms

Parmi les 492 blocs, outre les jeux de mots difficilement traduisibles, une kyrielle de noms savoureux comme: "Glisse mais ne tombe pas", "La pierre est de sel et le pain de sucre", "Pleure, appelle-moi", "Ah quelle honte !", "C'est quoi cette merde?!", "C'est plein de tarés ici", "Chien fatigué", "Chéri(e), je vais là", "Je ne viendrai plus ici", "Bloc de OOOOOI", "Bande Haddock", "Ma face dans ton book", "Gériatrie et pédiatrie", "Bloc de vache, il ne manque que toi", "Haleine de dinde", "Ennemis de la boisson", "Pipi dans le seau", "Cuite assurée"...

Clandestin

Tous ces blocs ont signalé leur défilé à la mairie. Pas le Saravaço, qui revendique chaque année sa clandestinité, et a défilé lundi avec environ 400 personnes.

Topless

"En Europe, les femmes ont le droit de faire du topless, alors pourquoi pas au Brésil?!", lançait jeudi aux milliers de spectacteurs un moustachu bedonnant sur la scène du bloc Rua do Mercado, qui milite pour le droit aux seins nus. Une dizaine de jeunes femmes à la poitrine artistiquement peinturlurée ont ensuite défilé sur une estrade.

"Manifestivité"

Avec le "bloc" Ocupa Carnaval, les activistes de tendances anarchiste et d'extrême gauche, qui se connaissent depuis le vaste mouvement social de juin dernier, ont introduit la manifestation politique dans le Carnaval, sous le slogan "Il n'y aura pas de Coupe du monde". Un défilé pacifique, mais surveillé par la police militaire.

Masse

Le bloc Bola Preta, le plus populaire de Rio, a rassemblé 1,3 million de personnes samedi dans le centre-ville. La bière coulait à flots dès 9h00, et le premier grand jour de Carnaval a donné lieu à tous les excès.

Yeah

Marre de la samba ? 130.000 fans ont vibré lundi sur la musique des Beatles version tropicale sur le thème "Imagine à la Coupe", dans le bloc "Sargento Pimenta" (clin d'oeil à l'album "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band").

Plantes

Le bloc des "Trepadeiras" (plantes grimpantes) regroupe des femmes, parées de végétaux et de pancartes explicites (Marie Sans-Gêne, Gloire du Matin etc.) s'amusant à aguicher les hommes. Pour rire !

Chaînes

L'école de samba Vila Isabel, championne 2013, a mis en avant le "Brésil pluriel" lundi soir et conté son histoire. Un des chars a fait sensation en présentant des hommes et des femmes dénudés et enchaînés, pour évoquer la période de l'esclavage.

Foot

L'école Imperatriz Leopoldinense a relaté la vie de la légende du football Zico, deuxième meilleur N.10 de l'histoire de la Seleçao derrière Pelé et grand personnage de Rio. Il a salué le Sambodrome qui a fêté son 61e anniversaire. Sur les chars du cortège, une partie de baby-foot géante, ou encore une évocation des pays où Zico a vécu.

Vite

Dans son hymne à la vitesse, Tijuca a rendu hommage à Ayrton Senna, le fameux pilote brésilien mort en 1994, avec un petit circuit de Formule 1 installé sur un char, et un bolide qui tournait en rond. Autres évocations, l'animal terrestre et l'homme les plus rapides du monde, le guépard et le Jamaïcain Usain Bolt.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Le Carnaval de Rio est lancé