NOUVELLES

L'armée syrienne poursuit sa progression près de la frontière avec le Liban

04/03/2014 01:05 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - L'armée syrienne a continué mardi à resserrer son étau sur la dernière ville que les insurgés contrôlent toujours le long de la frontière avec le Liban.

Les soldats du régime s'étaient précédemment emparés d'un village-clé dans la région, selon ce qu'a indiqué aux journalistes un responsable militaire.

Les forces loyales à Bachar el-Assad ont capturé une série de villes et de villages dans la région reculée de Qalamoun, le long de la frontière libanaise, depuis le début d'une offensive en novembre.

Appuyés par des combattants du groupe Hezbollah, les soldats ont capturé le village de Sahel plus tôt ce mois-ci et se rapprochent de Yabroud, la plus grande ville toujours contrôlée par les rebelles dans cette région montagneuse.

L'opération gouvernementale vise à rompre l'axe de ravitaillement des insurgés depuis le Liban et à consolider l'emprise du régime sur la principale autoroute nord-sud du pays, qui traverse la région.

Des militants ont indiqué que les combats se poursuivaient mardi en périphérie de Yabroud. Des hélicoptères auraient notamment largué des barils explosifs. Les médias syriens rapportent que l'armée a tué des combattants du Front Nousra et d'autres groupes insurgés.

Par ailleurs, la diplomate néerlandaise qui supervise la mission internationale de démantèlement de l'arsenal chimique syrien a indiqué mardi que le rythme de l'opération s'accélère et qu'il demeure possible de respecter l'échéancier de la fin juin.

Damas aurait également affirmé à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques être en mesure d'éliminer toutes les armes chimiques sur son territoire d'ici la fin du mois d'avril.

La diplomate Sigrid Kaad a déclaré à l'Associated Press que le régime syrien a accepté un échéancier de 60 jours pour accélérer et intensifier le retrait des produits chimiques qui seront détruits à l'extérieur du pays.

La communauté internationale vise le retrait et la destruction de 1300 tonnes métriques de produits chimiques.

PLUS:pc