NOUVELLES

Egypte: le procès de Morsi pour incitation au meurtre à nouveau ajourné

04/03/2014 06:36 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Le procès pour incitation au meurtre de manifestants du président égyptien destitué Mohamed Morsi a été une nouvelle fois ajourné mardi à la suite d'une demande de la défense de récusation des juges.

Le président islamiste destitué par l'armée le 3 juillet est jugé pour avoir "incité ses partisans à commettre des meurtres prémédités" lors de heurts ayant fait sept morts devant le palais présidentiel au Caire le 5 décembre 2012.

Il encourt la peine de mort comme 14 co-accusés, des anciens hauts responsables de son gouvernement, des proches collaborateurs et des leaders des Frères musulmans, dont il est issu.

Lors de l'audience de mardi de ce procès qui s'est ouvert le 4 novembre mais a été ajourné à plusieurs reprises, un avocat représentant un des co-accusés de M. Morsi, a demandé la récusation de deux des trois juges, l'un d'eux s'étant, selon lui, exprimé dans une interview sur l'affaire.

L'avocat, Mohamed al-Masri, avait demandé dans un premier temps que cette interview soit jointe aux pièces du dossier.

"Dans la mesure où cette demande a été ignorée, nous présentons une demande de récusation", a indiqué Mohamed el-Damati, un autre avocat.

Deux demandes similaires de récusation des juges ont été introduites dans deux autres procès de M. Morsi - l'un pour "espionnage" et l'autre pour son évasion de prison- dans lesquels le président destitué est poursuivi, et une cour d'appel doit se prononcer le 9 avril.

La date d'un quatrième procès de M. Morsi, premier président égyptien élu démocratiquement, pour outrage à magistrat doit encore être fixée.

tgg-jds/sw/feb

PLUS:hp