NOUVELLES

Egypte: la justice interdit le Hamas palestinien (source judiciaire)

04/03/2014 04:06 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

Un tribunal a interdit mardi en Egypte le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, ce mouvement palestinien étant considéré comme un allié des Frères musulmans, décrété organisation "terroriste" par le Caire, a annoncé une source judiciaire.

Depuis que l'armée égyptienne a destitué et arrêté le président islamiste élu Mohamed Morsi le 3 juillet, le nouveau pouvoir mis en place par les militaires réprime dans le sang ses partisans, notamment sa confrérie des Frères musulmans, et accusent le Hamas de "comploter" pour mener des actions violentes sur le territoire égyptien.

Les attentats visant policiers et militaires se sont multipliés depuis la destitution du seul président jamais élu démocratiquement en Egypte, notamment dans la péninsule du Sinaï frontalière avec Israël et Gaza, et des hauts responsables égyptiens accusent régulièrement le Hamas d'être "impliqué" dans ces attaques.

Depuis le 3 juillet, plus de 1.400 personnes ont péri en Egypte, des manifestants pro-Morsi tués par les forces de l'ordre pour la quasi-totalité, selon Amnesty international. Dans la seule journée du 14 août, plus de 700 ont été tuées au Caire quand les forces de l'ordre ont dispersé des rassemblements pro-Morsi.

Par ailleurs, des milliers de Frères musulmans ont été arrêtés, dont la quasi-totalité de leurs leaders, jugés --à l'instar de M. Morsi en personne-- dans divers procès, notamment pour "complot", "trahison" et "espionnage" en relation avec des mouvements islamistes étrangers, dont le Hamas, considéré comme la branche palestinienne des Frères musulmans.

str-se/gir/sw

PLUS:hp