NOUVELLES

Condamnation de Chevron en Equateur: les plaignants jugent "illégitime" la justice américaine

04/03/2014 04:59 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Les plaignants à l'origine de l'amende record infligé par la compagnie pétrolière Chevron pour pollution en Equateur ont qualifié d'"illégitime" la décision rendue mardi par la justice américaine qui a considéré cette condamnation entachée d'irrégularité.

"C'est une sentence injuste et illégitime qui provient d'un juge incompétent, dans le cadre d'une procédure absurde", a affirmé à l'AFP, l'un des avocats chargé de leur défense face au géant pétrolier américain.

Poursuivi à l'origine par quelque 30.000 indigènes et agriculteurs en Amazonie équatorienne, qui dénoncent des cas de cancers et de maladies dus à la pollution de l'eau, Chevron a été condamné à une amende de 9,5 milliards de dollars pour des dégâts environnementaux attribués à la société Texaco qu'il a rachetée en 2001.

Toutefois un juge fédéral de New York, Lewis Kaplan, a donné raison à la compagnie américaine en estimant que les plaignants avaient corrompu le juge équatorien chargé de l'affaire et falsifié certaines preuves. En conséquence, cette décision ne sera pas appliquée sur le sol américain.

L'avocat des plaignants a annoncé qu'il ferait appel de ce jugement, tout en indiquant que M.Kaplan n'avait "aucune juridiction sur les citoyens équatoriens". Les plaignants "sont tranquilles car la décision de Kaplan n'aura aucune validité dans les juridictions où est appliquée le jugement équatorien", a-t-il soutenu.

A la suite de la condamnation du pétrolier américain en Equateur, les plaignants ont réclamé le gel de ses actifs dans plusieurs pays, dont le Brésil ou l'Argentine.

L'amende de Chevron en Equateur représente l'une des plus fortes de l'histoire de la législation en matière d'environnement, dépassant celle de 4,5 milliards de dollars infligée à ExxonMobil pour la marée noire de l'Alaska en 1989.

A la suite du refus de Chevron de s'acquitter de cette amende, le président équatorien Rafael Correa, un dirigeant socialiste aux relations conflictuelles avec les Etats-Unis, a lancé une campagne internationale de boycottage des produits de Chevron.

str-vel/pz/jeb

PLUS:hp