NOUVELLES

Bahreïn: prison pour des chiites accusés d'une attaque contre la police

04/03/2014 09:17 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Un tribunal de Bahreïn a condamné mardi à des peines de prison allant de trois à 15 ans dix chiites accusés d'avoir attaqué en décembre 2012 un poste de police, a annoncé une source judiciaire.

Le verdict a été prononcé au lendemain d'un attentat qui a coûté la vie à trois policiers, dont un émirati, dans l'attaque la plus meurtrière contre les forces de l'ordre depuis le début de la contestation chiite en février 2011.

Deux des prévenus ont écopé de 15 ans de prison chacun, sept ont été condamnés à 10 ans de prison chacun et le dixième à trois de détention, selon la même source.

Les dix personnes étaient poursuivies pour avoir tendu une embuscade à des policiers de la localité chiite de Khamis, près de Manama.

Elles ont utilisé pour cela une bombe artisanale et des cocktails Molotov mais l'attaque n'a pas fait de victime dans les rangs des policiers.

Ce petit pays du Golfe dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite qui réclame une monarchie constitutionnelle.

Face à la poursuite de ce mouvement, le pouvoir a alourdi l'an dernier les peines pour les auteurs de violences et introduit la peine de mort ou la prison à perpétuité en cas de morts ou de blessés.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 89 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation.

bur/mh/sw

PLUS:hp