NOUVELLES

Un attentat fait 11 morts à Islamabad, au Pakistan

03/03/2014 09:23 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

ISLAMABAD - Au moins 11 personnes ont été tuées lundi à Islamabad, quand un groupe d'hommes armés, dont deux kamikazes, ont attaqué un palais de justice de la capitale pakistanaise.

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais le fait qu'elle survienne après que les talibans pakistanais aient annoncé une trêve d'un mois remet en doute la capacité de groupe de contrôler ses différentes factions.

Le premier ministre Nawaz Sharif tente de négocier une paix avec les militants issus du nord-ouest du pays qui luttent contre le gouvernement depuis des années.

Des témoins affirment que des hommes armés de fusils d'assaut ont pénétré dans les couloirs du palais de justice et lancé des grenades en ouvrant le feu contre des avocats, des juges et des employés.

Un avocat a décrit une scène infernale. «Mon collègue a été touché par une balle et il n'y avait personne pour l'aider. Quand je me suis rendu jusqu'à lui, il saignait et il demandait de l'aide», a dit Momin Ali.

Les détails demeurent fragmentaires. On ignore le nombre exact d'assaillants, comment ils ont pu pénétrer dans l'édifice ou encore si certains ont pu s'enfuir ou ont été arrêtés par la police.

Deux hommes portant des vestes explosives se seraient donné la mort après avoir eux aussi ouvert le feu et lancé des grenades. Le chef de la police d'Islamabad, Sikander Hayat, a évoqué 11 victimes.

«C'était certainement un acte terroriste», a-t-il dit. Un kamikaze s'est donné la mort devant le bureau du président du syndicat des avocats et l'autre devant le bureau d'un juge, a-t-il révélé.

La police a ensuite fouillé tout le palais mais n'a retrouvé aucun autre suspect, a dit M. Hayat.

Un autre policier, Jamil Hashmi, a décrit six ou huit assaillants qui se sont éparpillés dans l'édifice. «Un des attaquants est entré dans une salle d'audience où il a abattu un juge», a dit M. Hashmi.

L'avocat Murad Ali a raconté avoir vu plusieurs hommes armés qui se dirigeaient vers une salle. «Ils avaient des armes automatiques. Ils avaient des grenades. Je les ai vus abattre une avocate», a-t-il raconté.

Au moins deux juges et cinq avocats ont été tués, selon le docteur Altaf de l'Institut pakistanais des sciences médicales, où les victimes ont été transportées. Il a fait état de 25 blessés, dont cinq personnes touchées grièvement.

Des images diffusées à la télévision ont montré des vitres fracassées, des murs détruits et des avocats vêtus de leurs uniformes traditionnels transportant ce qui semblaient être des victimes. Des policiers armés couraient dans tous les sens et fouillaient les lieux.

PLUS:pc