INTERNATIONAL

La Russie lance un projet de pont reliant la Crimée en pleine crise avec l'Ukraine

03/03/2014 10:36 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Russian Prime Minister Dmitry Medvedev speaks during a live televised interview from Moscow's Ostankino TV Center in Moscow, Russia, Friday, Dec. 6, 2013. (AP Photo/RIA-Novosti, Alexander Astafyev, Government Press Service)

La Russie a lancé lundi le projet de construction d'un pont reliant son territoire à la Crimée, péninsule ukrainienne à majorité russophone, dont des commandos pro-russes ont pris de fait le contrôle en plein conflit entre les deux pays.

Le premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a signé un décret confiant à la société publique Rossavtotor la réalisation de ce projet dont les études techniques doivent être achevées d'ici à novembre.

"Nous suivons attentivement l'évolution de la situation (en Ukraine), mais il y a des décisions qui ont un caractère contraignant", a déclaré M. Medvedev.

Le président russe, Vladimir Poutine, avait obtenu samedi le feu vert du Parlement pour une intervention militaire en Ukraine, officiellement pour protéger la population russophone qui serait menacée dans l'ex-république soviétique dirigée par de nouvelles autorités pro-occidentales. Depuis, des commandos pro-russes ont pris de fait le contrôle de la Crimée, territoire convoité par Moscou pour son accès aux mers chaudes et où est basée la flotte russe de la mer Noire.

La Russie et l'Ukraine avaient signé en 2010 un protocole d'accord sur ce projet de pont enjambant le détroit de Kertch, pour relier la région russe de Krasnodar à la Crimée.

La péninsule de Crimée, région la plus farouchement opposée aux nouvelles autorités à Kiev, est pour le moment accessible seulement en ferry.

La futur pont, d'une longueur de 4,2 km et d'une largeur de 22 mètres, sera doté de trottoirs, d'une autoroute et d'une ou deux voies ferrées. Vingt millions de personnes environ pourront l'emprunter chaque année.

Le coût du projet est évalué à 24 milliards de roubles (480 millions d'euros).

INOLTRE SU HUFFPOST

Kiev à feu et à sang: les manifs de février 2014