NOUVELLES

Postes:Ottawa ne devrait pas donner de munitions aux souverainistes, dit Mourani

03/03/2014 04:36 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

OTTAWA - La députée fédérale Maria Mourani, qui siège comme indépendante depuis qu'elle a été expulsée du Bloc québécois, a demandé au gouvernement de revoir la décision d'éliminer la livraison du courrier à domicile pour ne «pas donner des munitions aux souverainistes».

Elle a ajouté qu'il ne faut pas laisser Postes Canada à la dérive, car il s'agit d'une organisation qui «porte l'identité canadienne» partout au Québec.

Voilà l'essence d'une question posée au gouvernement par Mme Mourani la semaine dernière, à la Chambre des communes.

Ses paroles constituent un changement de position notable pour l'ancienne députée souverainiste. Elle s'était fait montrer la porte du Bloc québécois à l'automne par celui qui était alors chef du parti, Daniel Paillé, parce qu'elle avait publiquement dénoncé la charte québécoise des valeurs, soutenue par le Bloc.

Elle siège depuis à Ottawa comme indépendante.

En décembre dernier, après son expulsion, la députée d'Ahuntsic avait fait savoir qu'elle n'était plus indépendantiste. Dorénavant, elle jugeait que le «Canada est la meilleure défense pour l'identité québécoise».

Le fédéralisme soit, mais pas le gouvernement conservateur actuel qui semble aider la cause souverainiste, semble-t-elle insinuer dans sa question: «Le gouvernement va-t-il encore donner des munitions aux souverainistes en laissant à la dérive Postes Canada, une institution de proximité qui porte l'identité canadienne dans toutes les régions du Québec?»

Sa position sur Postes Canada s'inscrit en faux avec la dénonciation constante par le Bloc de l'usage fait par le gouvernement fédéral des symboles canadiens et du drapeau du pays, sur des chèques et des programmes, dans le but d'influencer la population québécoise en sa faveur.

Le Bloc québécois n'est pas surpris des propos tenus par la députée en Chambre.

«On constate que la conversion de Mme Mourani est complète envers le fédéralisme», a commenté lundi le député bloquiste Jean-François Fortin après la période de questions.

Mais il souligne que les propos de Mme Mourani, lorsqu'elle dit que le fédéral donne des munitions au gouvernement péquiste à Québec, ne sont «que de la rhétorique».

«Le gouvernement fédéral, dans les décisions qu'il prend, déplaît au Québec de manière globale», dit-il. Et pas uniquement aux souverainistes. «C'est tout le Québec qui en souffre», ajoute-t-il.

Il souligne à cet effet que l'Assemblée nationale a pris de nombreuses résolutions unanimes contre des décisions fédérales.

Postes Canada avait annoncé plusieurs décisions en décembre dernier sur son avenir. Parmi celles-ci, l'élimination graduelle, d'ici cinq ans, de la livraison du courrier à la maison. Les partis d'opposition ont vivement dénoncé ce choix, soulignant à grands traits les difficultés qui s'ensuivront pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

Quant au gouvernement fédéral, il semble approuver les choix de Postes Canada, indiquant à répétition que celle-ci est une entreprise indépendante, qui prend ses propres décisions d'affaires. De plus, l'entreprise n'était plus rentable, notamment en raison de la baisse de l'utilisation de la lettre-poste, fait valoir Ottawa.

Maria Mourani n'a pas retourné nos appels lundi.

PLUS:pc