NOUVELLES

Mondial-2014 - Brésil: l'équipe est là, les doutes aussi

03/03/2014 06:38 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

Eternel favori de la Coupe du monde, et plus que jamais à domicile cet été, le Brésil possède une équipe-type bien rodée avec la victoire en Coupe des Confédérations 2013, mais non sans inquiétudes persistantes sur certains cadres.

Comme pour conjurer la déception de l'élimination dès les quarts de finale au Mondial-2010 en Afrique du Sud, la Seleçao joue contre celle-ci mercredi à Johannesburg son dernier match amical avant la divulgation de la liste des 23 mondialistes, le 7 mai.

Viendront ensuite deux matches de préparation contre le Panama et la Serbie.

"Ce sera un test important, contre une sélection africaine qui a récemment battu l'Espagne" 1-0 en novembre dernier, a souligné le sélectionneur Luiz Felipe Scolari. "C'est le moment de discuter avec les joueurs et le staff technique de notre plan pour la compétition", a-t-il ajouté.

"Felipao", qui n'a convoqué que 19 joueurs, assume le statut de favori, bien plus qu'à l'orée du Mondial-2002 qu'il avait remporté.

Depuis son retour à la tête de la Seleçao en novembre 2012, il l'a remise en marche et a trouvé son équipe-type, vainqueur de la grande Espagne en finale de la Coupe des Confédérations 2013 (3-0): Julio Cesar - Dani Alves, David Luiz, Thiago Silva (cap.), Marcelo - Paulinho, Luiz Gustavo - Hulk, Oscar, Neymar - Fred.

Scolari a su stabiliser sa défense autour du capitaine Thiago Silva, accompagner l'éclosion de Neymar et relancer Fred, longtemps dans l'ombre des précédents avant-centres (Ronaldo, Adriano, Luis Fabiano, Pato). L'ancien Lyonnais a fini meilleur buteur de la Coupe des Confédérations (5 buts, ex aequo avec l'Espagnol Fernando Torres). Pour un total fort honorable de 16 buts en 31 sélections.

Mais depuis, rien ne va plus, avec une accumulation de pépins physiques qui l'ont privé du second semestre 2013 et ont haché son retour avec Fluminense début 2014. Trois matches sans but ni saveur, puis nouvelle blessure.

"Bien sûr, ce cycle de blessures est inquiétant, s'était alarmé début février le coordinateur de la Seleçao, Carlos Alberto Parreira. S'il devait se blesser une nouvelle fois, il mettrait en danger jusqu'à sa convocation pour la Coupe du monde".

- Quid de Julio Cesar ? -

En février, l'attaquant a connu du mieux, avec deux buts décisifs (1-0 et 1-1), mais aussi deux autres rencontres quelconques assorties de deux penalties ratés et des loupés spectaculaires devant la cage. La confiance de "Fredj" (prononciation brésilienne) est-elle entamée ?

De la confiance, Scolari n'en manque pas en son buteur fétiche. C'est même dans l'espoir de nouvelles médicales rassurantes que "Felipao" a annoncé en deux temps sa liste pour l'Afrique du Sud, dévoilant d'abord les joueurs de l'étranger, ensuite seulement ceux évoluant à domicile.

"C'est un bon joueur, une excellente personne, un leader, l'a défendu le sélectionneur. Si un joueur a ma confiance totale, je vais l'attendre, j'ai besoin de joueurs dans lesquels j'ai totalement confiance".

Il a aussi indiqué qu'il ne convoquerait que deux avant-centres pour le Mondial-2014. L'habituel substitut est Jô, qui lui aussi évolue au Brésil, à l'Atletico Mineiro, après des expériences peu concluantes en Europe.

Mais le secteur offensif soulève d'autres questions. Oscar (Chelsea) demeure le meneur de jeu attitré et Neymar est intouchable sur le côté gauche. Le Ballon d'Or de la Coupe des Confédérations réussit une saison correcte au FC Barcelone. Mais les démêlés judiciaires sur son transfert impliquant son père et agent, en Espagne comme au Brésil, affecteront-ils son moral ?

L'aile droite, occupée par Hulk (Zenit Saint-Petersbourg), est guignée par Willian (Chelsea), Bernard (Shakhtar Donetsk), voire Lucas (PSG), non convoqué pour mercredi.

Dans l'entrejeu, les milieux défensifs Paulinho et Luiz Gustavo sont concurrencés par Ramires et Fernandinho.

Mais quid de Julio Cesar ? Le gardien de 34 ans, devenu remplaçant aux QPR (2e division anglaise), n'a plus joué depuis huit mois en club et vient de rejoindre Toronto, dans un Championnat nord-américain (MLS) peu relevé qui ne reprend que le 15 mars.

Il reste le N.1 de "Felipao". Avec quel niveau ?

ybl/pal/dla/ig

PLUS:hp