NOUVELLES

Les voitures électriques en vue au Salon de l'auto

03/03/2014 04:35 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

Les voitures électriques et la mythique Mustang de Ford qui célèbre son 50e anniversaire occuperont une place de choix au Salon international de l'auto de Québec, qui ouvrira ses portes mardi.

La Mustang a été présentée pour la toute première fois par Ford le 17 avril 1964 à New York. Pour marquer le coup, Ford présente la Mustang 2015 toute dernière génération à voir le jour.

Les voitures électriques seront également présentes dont la Tomahawk électrique, la voiture à assembler soi-même, conçue avec des pièces fabriquées dans la région de Québec. Des modèles plus commerciaux comme la Chevrolet Volt ou la Nissan LEAF seront également du lot.

Pour une deuxième année, CAA Québec propose au public de faire l'essai routier de huit modèles de voitures électriques ou hybrides. Un circuit urbain de 5 km a été établi pour permettre aux curieux de tester le comportement de la voiture dans différents contextes, mentionne Sébastien Semont de CAA Québec.

« On va permettre aux gens d'essayer le véhicule dans toutes les conditions, que ce soit sur l'autoroute à vitesse d'autoroute, comme dans les petites rues », précise-t-il.

Les visiteurs pourront aussi admirer plusieurs modèles de luxe telles les voitures Bentley, Rolls-Royce, Ferrari, Aston Martin, et Lamborghini qui présente entre autres la luxueuse Gallardo LP 570-4, dont il n'existe que 50 modèles au monde.

Taxi Tesla en service

La Tesla Model S sera également en vue au salon de l'auto. Le véhicule entièrement électrique a notamment séduit un chauffeur de taxi de la coopérative de Sainte-Foy-Sillery qui en a fait l'acquisition il  y a une dizaine de jours. Christian Roy croit que son investissement sera rentable, malgré le coût d'acquisition de plus de 80 000 $.

« Je mettais environ 8000 $ d'essence par année, je passe à zéro ou un 1000 $ d'électricité et bien sûr l'entretien. Sur mon ancienne voiture, je mettais environ 10 000 $ par année d'entretien et réparation et celle-là, je vais être environ à 1000 $ par année », estime-t-il.

Christian Roy souhaite cependant qu'Hydro-Québec développe rapidement un réseau de bornes de recharges rapides, car actuellement, il lui faut cinq heures pour faire le plein d'électricité.

Cette situation l'empêche de faire rouler son taxi 24 heures sur 24.

PLUS:rc