NOUVELLES

Les victimes de la tuerie d'Edmonton ont été choisies au hasard

03/03/2014 09:46 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

EDMONTON - Les motifs pour la tuerie survenue vendredi dans un entrepôt d'une chaîne d'épicerie, à Edmonton, demeurent un mystère mais les autorités peuvent maintenant dire que les victimes ont été choisies au hasard.

Le principal suspect a comparu pour la première fois, lundi.

Le chef de la police d'Edmonton, Rod Knecht, a indiqué que les enquêteurs ont parlé avec des dizaines de témoins afin de mieux comprendre ce qui s'était passé et mieux connaître le suspect.

M. Knecht ne croit pas que le racisme soit un élément explicatif même si les six victimes — dont les deux personnes tuées — sont de race noire. Il a ajouté que les policiers pensent qu'elles ont été choisies au hasard, étant à la mauvaise place au mauvais moment lorsque l'agresseur est entré dans l'entrepôt géant de la chaîne Loblaws.

Selon les mandats de perquisition, les policiers voulaient trouver des documents écrits indiquant l'existence de conflits entre les employés de l'entrepôt, la préparation ou les motifs de l'attaque.

Les témoins ont rapporté qu'un homme blanc armé d'un couteau dans chaque main et portant une veste de style militaire est entré dans l'entrepôt avant d'attaquer les gens qu'il rencontrait.

Le suspect, Jayme Pasieka, âgé de 29 ans, a été arrêté quelques heures après la tragédie. Il fait face à plusieurs chefs d'accusation: meurtre au premier degré, tentative de meurtre, voie de fait grave et de possession d'arme offensive. De nouvelles accusations pourraient être portées contre lui au fur et à mesure que progresse l'enquête.

Pasieka a comparu par circuit fermé. Il a confirmé son identité au juge mais n'a rien dit d'autre.

Le juge a accepté la demande de l'avocat de la défense, Brandon Tralenberg, qui a demandé que la cause soit reportée au 5 mai.

L'entrepôt a rouvert ses portes lundi pour les employés qui souhaitaient revenir travailler, a indiqué Loblaws.

Des amis ont expliqué que M. Bah est d'abord arrivé à Montréal en 2009 et qu'il détenait une maîtrise en nanotechnologie. Il avait toutefois de la difficulté à se trouver du travail parce que son anglais était déficient. Il a déménagé sa famille à Edmonton en octobre pour améliorer sa maîtrise de l'anglais.

PLUS:pc