NOUVELLES

Les titres des sociétés liées aux matières premières limitent les pertes du TSX

03/03/2014 05:00 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé lundi sans grand changement, contrairement à plusieurs autres grands marchés à travers le monde, qui ont généralement encaissé de lourdes pertes dans la foulée de l'invasion russe de la Crimée.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 3,15 points pour terminer la séance à 14 212,74 points. Les pertes du TSX ont partiellement été contrebalancées par les titres des secteurs de l'énergie et de l'or, qui ont grimpé avec les cours du lingot d'or et du baril de pétrole. Les opérateurs ont généralement évité les actifs considérés comme plus risqués, comme les métaux de base.

Les gains des matières premières ont aidé à soutenir le dollar canadien, qui a mieux fait que certaines autres devises. Le huard a cédé 0,08 cent US à 90,22 cents US.

Les investisseurs se sont aussi tournés vers des valeurs plus «sécuritaires», comme le dollar américain et les bons du Trésor des États-Unis, après que la Russie eut pris le contrôle de la Crimée en faisant valoir qu'il s'agissait d'une mesure de protection pour les citoyens de la péninsule ukrainienne.

Les principaux indices américains ont culbuté, les opérateurs se questionnant sur les conséquences économiques potentielles des décisions de la Russie.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a échappé 153,68 points à 16 168,03 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 13,72 points à 1845,73 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 30,82 points à 4277,3 points.

Les marchés boursiers européens ont aussi culbuté, l'indice DAX de Francfort ayant cédé trois pour cent pendant que le CAC 40 de Paris reculait de 2,66 pour cent. L'indice boursier de référence en Russie a plongé de 12 pour cent.

À Toronto, le secteur aurifère a hérité des gains les plus importants, avec une croissance d'environ 1,65 pour cent, les opérateurs s'étant réfugiés dans le lingot d'or, qui a grimpé de 28,70 $ US à 1350,30 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York.

Le secteur de l'énergie a progressé de 0,23 pour cent, le cours du pétrole brut ayant gagné plus de 2 $ US à la suite de l'avancée des troupes de la Russie en Ukraine, ce qui fait craindre la mise en vigueur de certaines sanctions économiques contre le pays, un des plus grands producteurs d'énergie au monde. Le prix du baril a gagné 2,33 $ US à 104,92 $ US à New York.

Le TSX a aussi été appuyé par les solides résultats trimestres du géant des pièces d'automobiles, Magna International (TSX:MG). Son bénéfice net a progressé de 31 pour cent par rapport à l'an dernier et ses ventes ont avancé de 14 pour cent — sans compter que la société a augmenté son dividende de 19 pour cent. L'action de Magna a gagné 5,18 $, soit 5,3 pour cent, à 103,75 $.

Le secteur des métaux de base a retraité de 2,57 pour cent, le cours du cuivre ayant lui-même effacé 2 cents US à 3,17 $ US la livre à New York.

PLUS:pc