NOUVELLES

Les craintes d'une escalade en Ukraine plombent la Bourse de Francfort(Dax:-1,95%)

03/03/2014 04:15 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

La Bourse de Francfort enregistrait un net repli lundi matin, lestée comme la plupart des autres places européennes par les craintes concernant une aggravation de la situation en Ukraine.

Vers 9H00 GMT, l'indice vedette Dax reculait de 1,95% à 9.502,65 points, après avoir chuté de plus de 2,5% dans les premiers échanges. L'indice MDax des valeurs moyennes abandonnait 2,12% à 16.532,90 points au même moment.

Les craintes d'une escalade des tensions entre l'Ukraine et la Russie au sujet de la Crimée "pèsent sur l'humeur" du marché, soulignait dans une note Christian Schmidt, analyste pour la banque allemande Helaba.

L'Ukraine représente "0,5% des exportations allemandes, les conséquences économiques (de la crise dans ce pays) sont donc pour nous faibles", estimait toutefois Holger Schmieding, chef économiste de la banque Berenberg, lors d'un entretien avec la presse la semaine passée.

"Il s'agit plus d'un problème politique, de stabilisation de la région et des conséquences pour les autres pays émergents".

En raison de ces inquiétudes, les indicateurs prévus à l'agenda du jour pourraient être relégués au second plan.

Après la publication des indices manufacturiers en Europe pour le mois de février, le marché s'attendait à recevoir le chiffre des immatriculations de voitures neuves en Allemagne pour le mois de février.

Seront également publiés dans l'après-midi aux Etats-Unis, des données concernant les dépenses et revenus des ménages de janvier, ainsi que l'indice ISM d'activité dans l'industrie pour le mois de février.

Sur le Dax, la quasi-totalité des valeurs pointaient dans le rouge.

En haut du tableau, les groupes d'énergie limitaient la casse, avec RWE en première position (+0,09% à 29,04 euros), suivi de EON, en baisse de 0,51% à 13,75 euros, alors que le rpix du pétrole était dopé par la crise ukrainienne.

Du côté des valeurs bancaires, Deutsche Bank accusait un repli de 1,42% à 34,74 euros, tandis que Commerzbank cédait 3,04% à 12,74 euros.

Le conglomérat Siemens était lui en milieu de tableau, perdant 1,87% à 94,95 euros.

Le groupe aérien Lufthansa se repliait de 2,24% à 18,37 euros, ne profitant guère d'un relèvement de recommandation de la banque Barclays à son sujet, selon DowJones Newswires.

Les plus forts reculs étaient enregistrés par l'équipementier Adidas (-3,08% à 81,80 euros) et le conglomérat ThyssenKrupp, en dernière position, qui chutait de 3,11% à 19,14 euros.

bt/oaa

DEUTSCHE BANK

COMMERZBANK

SIEMENS

BAYER

ADIDAS

THYSSENKRUPP

RWE

E.ON

DEUTSCHE LUFTHANSA AG

BARCLAYS

PLUS:hp