NOUVELLES

Gaétan Barrette sera candidat du PLQ dans La Pinière en Montérégie

03/03/2014 06:09 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le docteur Gaétan Barrette, ex-candidat vedette de la Coalition avenir Québec (CAQ), change de camp et portera les couleurs du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription de La Pinière, en Montérégie, aux prochaines élections provinciales.

L'annonce en a été faite lundi par ce qui avait l'allure d'une équipe médicale autant qu'électorale alors que le chef du PLQ, Philippe Couillard, lui-même neurochirurgien, était flanqué de l'ex-ministre libéral de la Santé, le docteur Yves Bolduc, pour présenter sa dernière prise.

La présence du docteur Barrette aux côtés de MM. Couillard et Bolduc avait de quoi surprendre, lui qui les avait publiquement confrontés à plusieurs reprises comme président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) lorsqu'ils étaient ministres de la Santé sous Jean Charest, au point de se lancer en campagne électorale contre eux en 2012 pour la CAQ.

Tant le docteur Barrette que les deux ex-ministres de la Santé ont insisté sur le fait que leurs différends étaient chose du passé et Gaétan Barrette n'a pas hésité à mettre son ajout à l'équipe libérale en valeur.

«Regardez dans tous les partis, regardez où vous voulez, vous n'aurez pas d'équipe en santé aussi compétente que celle que vous avez ici devant vous aujourd'hui, a-t-il déclaré. Mon objectif est de faire en sorte qu'une fois pour toutes, il y ait des effets positifs en santé.»

Gaétan Barrette a cependant systématiquement refusé de parler de la CAQ et d'expliquer pourquoi celle-ci ne répondait plus à ses convictions.

Il a répété à plusieurs reprises que la situation n'avait cessé de se détériorer dans le secteur de la santé.

«Que quelqu'un au Québec qui pense qu'il y a eu une seule amélioration en santé depuis le 4 septembre 2012 se lève. Il n'y a eu que de la détérioration. Je n'ai jamais vu autant de coupures dans le système de santé qu'avec le Parti québécois», a lancé le docteur Barrette.

Il a blâmé le gouvernement Marois pour sa propension à ouvrir des débats périphériques et divisifs sur des questions comme un éventuel référendum plutôt que de s'occuper des problèmes les plus pressants en matière de santé et de finances publiques.

«On voit la manipulation de l'opinion publique et, dans la dernière semaine, de quoi parle-t-on? On parle de référendum. On ne donnera pas de date, on attend que le monde soit prêt. En français, ce que ça veut dire: on va vous manipuler comme il faut et après ça on va faire un référendum», a avancé le docteur Barrette.

«Il est clair pour nous que, pour la santé, pour l'économie, pour l'éducation, ce gouvernement doit être remplacé et qu'il est urgent de le faire, a renchéri Philippe Couillard. Il est également très clair que le Parti libéral du Québec est la seule alternative crédible pour ceux et celles qui veulent un réel changement.»

Le chef libéral a par ailleurs promis de présenter dans les prochains jours les candidats vedettes de sa formation issus du domaine de l'économie.

La Coalition avenir Québec n'a pas tardé à condamner le geste du docteur Barrette par la voix de son whip à l'Assemblée nationale, François Bonnardel.

«(Gaétan) Barrette symbolise ceux qui s'écrasent devant le changement. C'est par pur opportunisme. C'est aussi pire qu'un transfuge», a laissé tomber le député.

M. Bonnardel est allé encore plus loin, estimant que le docteur Barrette, qui avait pratiquement rédigé la plate-forme électorale de la CAQ en matière de santé en 2012, n'a rien fait de plus qu'un calcul politique facile.

«Il devait, comme certains, voir que les sondages étaient difficiles pour lui. Quand tu es rendu à vendre ton âme pour un siège de ministre — et c'est sûrement cela que M. Couillard lui a vendu — je suis persuadé que les gens de La Pinière vont lui faire payer un prix extrêmement grave», a-t-il dit.

Pour sa part, la députée et porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, s'est étonnée de cette candidature, estimant qu'elle soulevait des questions non pas sur Gaétan Barrette, mais plutôt sur son nouveau chef, Philippe Couillard.

«Les voies de Philippe Couillard sont vraiment impénétrables», a-t-elle indiqué alors qu'elle présentait elle-même des candidats pour sa formation politique, lundi. «Une journée, il investit comme candidate une femme, ma soeur (Hélène David), qui est (...) une social-démocrate. Et le lendemain, c'est Gaétan Barrette.

«Est-ce que l'objectif du fameux renouveau de M. Couillard c'est deux ou trois sociaux-démocrates et des dizaines de candidats de droite?» s'est interrogée Mme David.

Le docteur Barrette a démissionné lundi matin de la présidence de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, à laquelle il était revenu à la suite de sa défaite électorale, par 3648 voix, dans la circonscription de Terrebonne, le 4 septembre 2012.

La circonscription de La Pinière, où il se présentera, a longuement été représentée à l'Assemblée nationale par l'ancienne députée libérale Fatima Houda-Pepin, devenue députée indépendante il y a quelques semaines.

Bien qu'elle ait fait part de son intention de briguer à nouveau les suffrages comme indépendante, l'avenir de Mme Houda-Pepin demeure incertain et elle a convoqué les médias pour faire le point sur ses intentions ce mardi.

PLUS:pc