NOUVELLES

Damas: de nouveaux affrontements paralysent l'envoi d'aide humanitaire

03/03/2014 01:25 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

DAMAS, Syrie - L'envoi d'une aide alimentaire d'urgence à des milliers de personnes coincées dans un quartier du sud de Damas a été interrompu par l'effondrement d'une trêve et la reprise d'affrontements entre les insurgés et les forces loyales au régime syrien, ont indiqué lundi un responsable de l'ONU et des militants.

Les combats ont éclaté dimanche après-midi et se poursuivaient lundi matin. Il s'agit des pires violences à éclater au cours des dernières semaines dans le quartier essentiellement palestinien de Yarmouk, ce qui met en péril le cessez-le-feu conclu à cet endroit au début du mois de janvier.

Un porte-parole de l'ONU à Damas, Chris Gunness, a demandé à toutes les parties de «permettre immédiatement» la reprise de l'aide dans un secteur où la malnutrition fait des ravages.

L'ONU, a-t-il dit, est grandement préoccupée par la situation humanitaire désespérée qui prévaut à Yarmouk, et par le fait qu'une hausse des tensions et un recours à la force armée aient interrompu ses efforts pour soulager le sort des civils.

Des militants estiment qu'une centaine de personnes sont mortes de faim ou de maladies associées à la faim depuis qu'un blocus a été mis en place l'an dernier, empêchant la nourriture et les médicaments d'entrer dans Yarmouk.

La trêve a volé en éclats dimanche, quand des rebelles sont revenus dans la région après que des combattants pro-Assad aient possiblement tenté de profiter de la situation pour amener des armes dans le quartier.

L'ONU avait commencé à distribuer de l'aide à Yarmouk le 18 janvier, après qu'un cessez-le-feu ait été conclu. L'ONU a distribué plus de 7700 colis alimentaires aux 18 000 réfugiés palestiniens enregistrés à Yarmouk. Des milliers d'autres Syriens chassés de chez eux souffriraient de malnutrition et de famine dans le quartier.

PLUS:pc