NOUVELLES

Dallas Buyers Club et Gravité volent la vedette à la 86e soirée des Oscar

03/03/2014 12:14 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Dans une année riche en grandes œuvres et performances hors de l'ordinaire, «Dallas Buyers Club», du réalisateur québécois Jean-Marc Vallée, s'est mis en évidence lors du 86e gala des Oscars, dimanche soir à Los Angeles, raflant trois des six statuettes pour lesquelles le film avait été mis en nomination.

Bien qu'il ait été supplanté pour le nombre de trophées par «Gravité» (Gravity), qui en a glané sept sur dix mises en candidature, Dallas Buyers Club a mis la main sur deux des prix les plus prestigieux, ceux du meilleur acteur et du meilleur acteur dans un second rôle, remis comme prévu à Matthew McConaughey et à Jared Leto, respectivement.

McConaughey et Leto ont ainsi couronné une faste saison de galas, eux qui avaient aussi ramené les trophées lors des soirées des Golden Globes et de la Screen Actors Guild, en janvier, et lors des Spirit Awards, samedi.

Leto a notamment été préféré à l'Allemand Michael Fassbender, cruel esclavagiste de «Esclave pendant douze ans» (12 Years a Slave).

De son côté, McConaughey a devancé un groupe d'acteurs incluant l'autre grande vedette d'«Esclave pendant douze ans», Chiwetel Ejiofor.

Leto a dédié son trophée à sa mère, qui l'accompagnait à la soirée.

«Merci de m'avoir appris à rêver», a déclaré le lauréat, qui n'a pas oublié de remercier le réalisateur québécois dans son discours.

Leto a aussi eu une pensée pour les peuples de l'Ukraine et du Venezuela.

«Nous sommes ici et pendant que vous luttez pour réaliser vos rêves, vivre l'impossible, nous pensons à vous.»

À ce double triomphe, l'œuvre de Jean-Marc Vallée a ajouté l'Oscar des meilleurs maquillages et costumes, mais a été mise de côté dans les catégories du meilleur montage, du meilleur scénario original et du meilleur film.

Ce dernier trophée est plutôt allé à «Esclave pendant douze ans», la puissante œuvre du réalisateur britannique Steve McQueen.

«Tout le monde mérite non seulement de survivre, mais de vivre, a déclaré McQueen. Il s'agit de l'héritage le plus important qu'a laissé Solomon Northrup.»

En lice pour neuf Oscar, ce long métrage portant sur l'esclavage aux États-Unis au 19e siècle, a aussi couronné la toute première performance cinématographique de la Kényane Lupita Nyong'o au titre de meilleure actrice dans un second rôle, en plus de recevoir le prix du meilleur scénario adapté.

Primée la veille lors des Spirit Awards et à la Screen Actors Guild, en janvier, Nyong'o a notamment été préférée à Jennifer Lawrence dans «Arnaque américaine» (American Hustle).

«Merci à l'Académie pour cette incroyable marque de reconnaissance. Je n'oublie pas une seule seconde que toute cette joie dans ma vie est due à la douleur de quelqu'un d'autre», a-t-elle dit.

L'actrice a aussi remercié Steve McQueen.

«Je suis certaine que les morts te regardent d'en haut et qu'ils sont reconnaissants, tout comme moi.»

Lawrence tentait de devenir seulement la troisième femme à remporter un Oscar lors de deux années consécutives, et la première depuis la grande Katharine Hepburn en 1968, après son couronnement à titre de meilleure actrice pour «Le Bon Côté des choses» (Silver Linings Playbook), l'an dernier.

Comme de nombreux experts l'avaient prédit, par ailleurs, «Gravité» a dominé les catégories dites techniques, méritant les statuettes pour les meilleurs effets visuels, le meilleur mixage de son, le meilleur montage de son, le meilleur montage et la meilleure photographie devant, notamment, «Prisonniers» (Prisoners) du réalisateur québécois Denis Villeneuve.

Le long métrage a aussi reçu le prix de la meilleure musique originale en plus de permettre à Alfonso Cuaron de devenir le premier Latin de l'histoire des Oscar à être couronné à titre de meilleur réalisateur.

Toutefois, la grande vedette du film, Sandra Bullock a été privée d'un deuxième Oscar en carrière, la statuette de la meilleure actrice allant plutôt à Cate Blanchett pour sa performance dans «Jasmine French» (Blue Jasmine).

«Gravité» s'est aussi fait damer le pion dans la catégorie des meilleurs décors par «Gatsby le Magnifique», qui récoltait ainsi un deuxième trophée, après avoir reçu l'Oscar pour la meilleure création de costumes.

En lice dans dix catégories, dont les six plus prestigieuses, «Arnaque américaine» aura été le grand perdant de cette soirée, ne récoltant aucune statuette.

Dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, «La Grande Beauté» (La Grande Bellezza), long métrage italien de Paolo Sorrentino, a obtenu l'Oscar, comme prévu.

La première heure de la soirée avait permis d'honorer «M. Hublot» (court métrage d'animation), «La Reine des Neiges», (meilleur film d'animation), «Helium» (court métrage de fiction), «The Lady in Number 6» (court métrage documentaire) et «20 Feet from Stardom» (meilleur documentaire).

«La Reine des Neiges» a plus tard mérité un deuxième Oscar, pour la meilleure chanson originale, «Let It Go», interprétée par Idina Menzel.

En début de nuit, lundi, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a présenté par voie de communiqué ses félicitations aux lauréats canadiens de la soirée et à ceux qui étaient en lice.

Il a particulièrement félicité le réalisateur Jean-Marc Vallée, de même que lauréats de la catégorie des Oscars scientifiques et techniques, notamment Yves Boudreault, André Gauthier, Benoît Sévigny et Robert Lanciault, qui ont remporté un Oscar pour la conception et la mise en œuvre de l'application logicielle FiLMBOX.

Tibor Madjar a également remporté un Oscar scientifique et technique pour le concept et la conception du logiciel Mudbox. Pour sa part, Colin Doncaster a remporté un Oscar pour la mise au point, le prototypage et la promotion de technologies et d'établissement du déroulement des opérations relativement au deep compositing.

PLUS:pc