NOUVELLES

Cérémonie en mémoire de Nelson Mandela à l'abbaye de Westminster à Londres

03/03/2014 10:34 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre britannique David Cameron, le prince Harry et l'archevêque sud-africain Desmond Tutu ont assisté lundi à Londres avec près de 2.000 personnes à une cérémonie à l'abbaye de Westminster en mémoire de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, décédé en décembre.

Harry, quatrième dans l'ordre de succession au trône britannique, représentait sa grand-mère, la reine Elizabeth II, lors de ce service au cours duquel les chants et musiques sud-africains ont résonné dans l'abbaye.

L'archevêque Desmond Tutu, proche de Nelson Mandela, a rendu hommage aux militants de la lutte contre l'apartheid, notamment le député britannique Peter Hain, qui a lui-même pris la parole.

"Qu'est-ce qui se serait passé si Mandela était mort en prison comme l'espéraient les défenseurs de l'apartheid?", a interrogé le Prix Nobel de la Paix. "La plupart des gens l'auraient considéré comme rien d'autre qu'un terroriste. Après tout, des personnalités haut placées en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis l'avaient rejeté comme tel", a ajouté Desmond Tutu.

"Merci à vous qui avez régulièrement manifesté devant la South Africa House (l'ambassade d'Afrique du Sud à Londres), merci aux dames élégantes qui ont boycotté les produits sud-africains, merci à tous ceux qui ont suivi Peter Hain, avec ses cheveux longs, pour boycotter les sports d'Afrique du Sud, merci à tous les jeunes gens incroyables dans d'autres parties du monde", a-t-il ajouté.

Peter Hain, ancien ministre chargé de l'Irlande du Nord, a souligné que les combats contre l'apartheid, pour l'abolition de l'esclavage et pour le droit de vote des femmes étaient, "de façon invariable, impopulaires quand ils avaient le plus besoin de soutien, puis glorifiés et même sacralisés une fois qu'ils avaient triomphé".

Il a évoqué l'"immense privilège" d'avoir connu le héros de la lutte anti-apartheid mort le 5 décembre dernier à l'âge de 95 ans, louant son "sens de l'humour espiègle et malicieux".

Le doyen de Westminster, le révérend John Hall, avait annoncé avant la cérémonie qu'une plaque commémorative allait être installée dans l'abbaye cette année en l'honneur de Nelson Mandela.

Le vice-président sud-africain Kgalema Motlanthe a également pris la parole lors de cette cérémonie à laquelle étaient présentes deux filles de l'ex-président sud-africain, Zenani Mandela-Dlamini et Zindziswa Mandela.

alm/jk/jmc

PLUS:hp