NOUVELLES

Italie - 26e journée: La Juventus s'envole

02/03/2014 04:51 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

La Juventus a confirmé son écrasante domination sur le Championnat d'Italie en gagnant sur le terrain de l'AC Milan (2-0) pour porter son avance sur l'AS Rome à 11 points, dimanche pour la 26e journée.

Tevez a fait la différence.

Carlos Tevez a eu trois bons ballons, il a donné une passe géniale et envoyé un missile sous la barre. L'AC Milan a eu quatre très grosses occasions, il n'a pas marqué. Le choc Milan-Juve tient en ce raccourci, mais n'explique pas à lui seul l'écart entre les deux géants d'Italie: 69 points contre 35, soit presque le double pour les "Bianconeri", du jamais vu! Cynique, implacable, la Juve a ouvert le score au plus fort de la domination milanaise, un but de Fernando Llorente, né d'une passe parfaitement dosée de Tevez pour lancer Stéphane Lichtsteiner vers le centre en retrait décisif pour le Basque, juste avant la pause. En seconde période, la frappe surpuissante de l'Argentin a assommé le Milan de Clarence Seedorf. Les "Rossoneri" ont vécu un peu le même match que contre l'Atletico Madrid dix jours plus tôt: ils se sont appliqués, ont trouvé quelques bons décalages, mais finissent battus par une équipe plus mature (0-1 contre l'Atletico). Le chemin vers les sommets semble encore bien long. La Juve elle vient de marquer 50 points sur 54 possibles et profite du nul concédé samedi par la Roma contre l'Inter Milan (0-0) pour s'approcher un peu plus d'un troisième titre consécutif. La "Louve" compte un match en retard (contre Parme), mais même en s'imposant elle resterait à 8 longueurs...

Naples gaspille encore

Naples a de nouveau perdu des points contre un mal-classé en concédant le nul à Livourne (1-1). Une semaine après le nul à domicile contre le Genoa (1-1), un mois après la claque à Bergame contre l'Atalanta (3-0), Naples a confirmé sa propension au gaspillage contre les équipes de la seconde moitié du classement. Après l'ouverture du score de Dries Mertens sur penalty, l'équipe de Rafael Benitez, privée de son leader d'attaque Gonzalo Higuain, suspendu, s'est laissée rejoindre sur un but contre son camp du gardien Pepe Reina, victime d'un rebond dorsal sur une frappe du Sénégalais Ibrahima Mbaye.

Le retourné de Cana

L'Albanais Lorik Cana a marqué un but magnifique en ciseau à la 5e minute pour relancer la Lazio Rome, vainqueur surprise à Florence (1-0). Éliminée jeudi par Ludogorets Razgrad, la Lazio revient à deux points de Parme (7e) et du Hellas Vérone (6e), et peut toujours espérer retenter sa chance en Europa League la saison prochaine. Ce résultat confirme en revanche le coup de mou de la Fiorentina, qui n'a plus gagné depuis trois matches et laisse le Napoli prendre 7 points d'avance. La tribune Fiesole, celle des tifosi les plus chauds de la "Viola", n'a pas assisté au chef-d'oeuvre de Cana: les ultras avaient décidé de n'entrer qu'au bout de dix minutes en guise de protestation contre l'arbitrage, qu'ils estiment systématiquement défavorable à leur équipe.

eba/cle

PLUS:hp