NOUVELLES

Hollywood retient son souffle et compte les gouttes avant les Oscars

02/03/2014 08:44 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

Une pluie de stars, et peut-être la pluie tout court, se préparent à déferler dimanche sur le tapis rouge des Oscars, pour une cérémonie très ouverte où trois films --"12 Years A Slave", "Gravity" et "American Bluff"-- peuvent sérieusement prétendre au sacre.

La 86e cérémonie des Oscars débutera à 17H30 (01H30 GMT) au Dolby Theatre, après le défilé des heureux nommés et de la crème d'Hollywood sur le plus long tapis rouge de la saison.

Neuf films ont été sélectionnés cette année pour la statuette du meilleur film, qui représentent "un champ très large de narrations", explique à l'AFP Cheryl Boone Isaacs, la présidente de l'Académie des Arts et Sciences du Cinéma. 2013 "a vraiment été une année fantastique pour le cinéma".

Sur les neuf films nommés, trois sont sortis du lot très tôt dans la saison: le drame sur l'esclavage "12 Years A Slave" (9 nominations), l'odyssée intergalactique "Gravity" (nommé 10 fois) et le thriller loufoque "American Bluff" (en lice dans 10 catégories).

Ils se sont partagés tous les trophées de la saison et aucun des autres films en lice --"Dallas Buyers Club", "Capitaine Phillips", "Philomena", "Her", "Nebraska" et "Le loup de Wall Street"-- ne semblent en mesure de les menacer.

- "énormément d'excellents films" -

"Cela a été une saison très intense car il y a eu énormément d'excellents films", a dit à l'AFP Tim Gray, l'"oscarologue" du magazine Variety. "Il va y avoir beaucoup de suspense au moment d'ouvrir la dernière enveloppe", celle du meilleur film.

"12 Years A Slave" semble néanmoins avoir pris une longueur d'avance samedi, raflant cinq Spirit Awards --les "Oscars" du cinéma indépendant-- dont ceux de meilleur film et meilleur réalisateur.

La cérémonie, qui s'est tenue entre averses et bourrasques dans un chapiteau érigé sur la plage de Santa Monica (ouest de Los Angeles), a aussi couronné les quatre interprètes qui font figure de favoris pour les Oscars: Cate Blanchett, Matthew McConaughey, Lupita Nyong'o et Jared Leto.

La première s'est glissée avec brio dans la peau d'une grande bourgeoise déchue dans "Blue Jasmine" tandis que le deuxième a perdu 20 kilos pour interpréter le rôle d'un séropositif à l'aube de la pandémie de sida dans "Dallas Buyers Club".

Leurs concurrents respectifs, aussi prestigieux soient-ils --Leonardo DiCaprio, Bruce Dern, Meryl Streep, Sandra Bullock...-- auront beaucoup de mal à créer la surprise.

En attendant le début de la cérémonie dimanche soir, le tapis rouge a été recouvert d'un film de plastique pour le protéger des trombes d'eau qui tombent depuis vendredi sur Los Angeles.

Mais il en faut plus pour décourager l'Académie, qui a également recouvert le tapis d'une tente transparente et dépêché des petites mains pour éponger les flaques.

- L'Oscar, "un rêve impossible" -

Rien ne devrait donc venir troubler une cérémonie réglée au millimètre et présentée par l'animatrice à succès Ellen DeGeneres, et où la musique tiendra une grande place avec des prestations en direct de Pink, U2 ou Bette Midler.

"Je veux que le public passe un moment formidable, et qu'il apprécie le talent et le travail des professionnels du cinéma, qu'ils soient devant ou derrière la caméra", a affirmé Cheryl Boone Isaacs.

Du côté des seconds rôles, Jared Leto, poignante transsexuelle dans "Dallas Buyers Club", devra surveiller Barkhad Abdi, pirate somalien dans "Capitaine Phillips", tandis que Lupita Nyong'o, esclave martyrisée de "12 Years A Slave", pourrait se voir menacée par Jennifer Lawrence, irrésistible femme au foyer dans "American Bluff".

Parmi les archi-favoris de la soirée, on citera le Mexicain Alfonso Cuaron pour la réalisation ("Gravity"), "La reine de neiges" de Disney (film d'animation) et "La Grande Bellezza" de Paolo Sorrentino (film étranger), qui avouait vendredi à l'AFP considérer l'Oscar comme "un rêve impossible".

Plusieurs Français essaieront de se faire une place au palmarès: Julie Delpy (scénario adapté), Alexandre Desplat (musique originale), Philippe Le Sourd et Bruno Delbonnel (photographie), ainsi que les long et court métrages d'animation "Ernest et Célestine" et "Mr Hublot".

Mais la bonne surprise française pourrait venir du court métrage multi-primé de Xavier Legrand "Avant que de tout perdre", César du court-métrage vendredi soir, et porté à Hollywood par un excellent bouche à oreille.

rr/sam

PLUS:hp