NOUVELLES

Des accusations de meurtre prémédité sont déposées contre Jayme Pasieka

02/03/2014 06:25 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

EDMONTON - Les autorités policières d'Edmonton ont déposé deux accusations de meurtre prémédité en lien avec une attaque à l'arme blanche survenue vendredi dans l'entrepôt d'une épicerie grande surface de la capitale albertaine.

Jayme Pasieka fait également face à une accusation de tentative de meurtre, une de voies de fait grave et deux accusations de possession d'une arme offensive.

Les autorités policières ont fait savoir qu'elles s'étaient rendues dans la résidence du suspect, samedi, mais n'ont pas divulgué ce qu'elles avaient pu y trouver.

Pasieka a été arrêté vendredi après qu'un homme armé d'un couteau dans chaque main, et vêtu d'un gilet de style militaire, est entré à l'intérieur de l'entrepôt de l'épicerie Loblaws pendant un changement de quarts de travail et a commencé à poignarder des gens à l'intérieur du complexe. Il doit comparaître en cour pour la première fois lundi matin.

Fitzroy Harris, 50 ans, et Thierno Bah, 41 ans, sont tous deux décédés. Quatre autres personnes ont été blessées.

Des membres de la communauté guinéenne d'Edmonton se sont réunis dimanche après-midi pour trouver des moyens pour venir en aide à l'épouse de Thierno Bah et à leurs enfants, dont l'âge varie de 10 mois à sept ans. Des amis ont expliqué que M. Bah est d'abord arrivé à Montréal en 2009 et qu'il détenait une maîtrise en nanotechnologie. Il avait toutefois de la difficulté à se trouver du travail parce que son anglais était déficient. Il a déménagé sa famille à Edmonton en octobre pour améliorer sa maîtrise de l'anglais.

Abdoulaye Barry, un ami de M. Bah depuis l'enfance, a confié que les enfants avaient été informés de la tragique nouvelle.

«Le premier pleurait et se demandait qui allait aider la famille», a-t-il confié.

La famille envisage retourner la dépoulle en Guinée, ont fait savoir des amis.

PLUS:pc