NOUVELLES

Coupe du monde/Crans-Montana: l'inattendu retour d'Andrea Fischbacher au sommet

02/03/2014 09:02 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

L'Autrichienne Andrea Fischbacher a fait un retour aussi surprenant qu'inattendu dimanche en remportant la descente de Crans-Montana (Suisse), alors que sa compatriote Anna Fenninger, deuxième, a réalisé une jolie remontée au classement général de la Coupe du monde.

Voilà plus de cinq ans que l'on n'avait plus revu Andrea Fischbacher, championne olympique de super-G à Vancouver en 2010, sur la plus haute marche d'un podium de Coupe du monde: c'était fin février 2009 dans la station bulgare de Bansko.

"Je ne réalise pas encore totalement, c'est indescriptible", a commenté la skieuse de Salzbourg qui signe ainsi la troisième victoire de sa carrière en Coupe du monde.

Passée par des moments difficiles ces dernières années, Fischbacher a été chaleureusement félicitée par l'ensemble de ses équipières de la "Wunderteam" quelques secondes à peine après avoir franchi la ligne d'arrivée.

"Ce n'était évidemment pas très facile, mon but était de remonter encore au moins une fois sur le podium, et aujourd'hui ça s'est bien passé."

- Fenninger revient -

Partie avec le dossard N.29, Fischbacher a créé la sensation, alors que la victoire semblait promise à Anna Fenninger, championne olympique de super-G et vice-championne olympique de slalom géant à Sotchi.

"Ça ne veut visiblement pas fonctionner pour cette première victoire en descente! Je suis première, mais il y a toujours quelqu'un qui me passe devant", a expliqué Fenninger, après sa course. En janvier dernier, elle avait déjà vécu pareil scenario lors de la descente d'Altenmarkt (Autriche). "Mais je suis tellement contente aujourd'hui pour +Fischi+", s'est-elle précipitée d'ajouter.

Au classement général de la Coupe du monde, Fenninger revient à 157 points de l'Allemande Maria Höfl-Riesch, à sept courses du terme de la saison.

La Bavaroise, qui pouvait s'assurer le gain du petit globe de descente est passée à côté de sa course, seulement 9e à plus d'une seconde de la lauréate.

"Ça ne peut pas fonctionner tous les jours. J'étais bien trop passive dans mon ski et les autres étaient bien trop fortes pour moi aujourd'hui", a constaté Höfl-Riesch, championne olympique de super-combiné et vice-championne olympique de super-G.

Le suspense semble un peu relancé pour le grand globe de cristal. A sept courses de la fin, Fenninger disposera de trois slaloms géants qui lui sont plus favorables, alors que Höfl-Riesch aura deux slaloms, discipline que l'Autrichienne n'a pas disputé jusqu'à présent en Coupe du monde. En descente et en super-G, aucune des deux ne part avec un avantage sur l'autre.

"Je dois simplement mieux skier et mieux me battre", a conclu la grande Allemande (1,81 m).

tba/mhc

PLUS:hp