NOUVELLES

Politique énergétique : Martine Ouellet s'appuiera sur le rapport de la commission

01/03/2014 04:34 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

La ministre québécoise des Ressources naturelles, Martine Ouellet, indique qu'elle s'appuiera sur le rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques, divulgué cette semaine dans les médias, pour formuler la nouvelle politique énergétique du Québec.

À l'émission Faut pas croire tout ce qu'on dit, sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première samedi, la ministre a reproché à l'ancien gouvernement libéral d'avoir mal planifié la filière énergétique.

Martine Ouellet a aussi rappelé la décision du gouvernement du Parti québécois de ne pas procéder à la réfection de la centrale Gentilly et de développer des mini barrages. Elle a défendu en revanche la décision de préserver la filière éolienne.

« Nous avons pris des décisions pour ralentir la croissance des surplus [d'électricité]. Concernant les éoliennes, nous avons fait le choix de maintenir les emplois du secteur manufacturier. Arrêter de faire de l'éolien au Québec, ça voudrait dire fermer l'ensemble de ces entreprises manufacturières. Ce n'est pas ce qu'on veut », affirme la ministre Ouellet.

« Toutefois, au lieu de faire les excès du Parti libéral dans le passé, tant en termes de coûts que de quantités, - ça allait jusqu'à 13,5 cents le kilowattheure et des quantités d'implantation jusqu'à 1000 mégawatts par année - on a ralenti le rythme pour maintenir les emplois manufacturiers », poursuit la ministre.

Dans son rapport, la Commission appelle surtout à une meilleure maîtrise de l'énergie, en améliorant l'efficacité énergétique dans les bâtiments et les usines ainsi que dans le transport des personnes et des marchandises.

PLUS:rc