NOUVELLES

Pakistan: les talibans annoncent un cessez-le-feu d'un mois pour négocier

01/03/2014 10:17 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

PESHAWAR, Pakistan - Affirmant vouloir négocier une entente de paix avec le gouvernement pakistanais, les talibans ont annoncé samedi un cessez-le-feu d'un mois.

La haute direction du groupe a ordonné à toutes ses unités de repecter la trêve, a indiqué le porte-parole Shahidullah Shahid dans un communiqué envoyé aux journalistes par courriel.

Il a ajouté que les talibans avaient amorcé des discussions avec le gouvernement en toute bonne foi.

Le chef du groupe de négociation du gouvernement, Irfan Sadiqui, a accueilli favorablement cette annonce lors d'un passage à la télévision pakistanaise Geo, affirmant que le gouvernement examinerait tout document écrit des talibans sur cet engagement.

Il s'agit d'une avancée majeure, considère M. Sadiqui.

Cette annonce survient alors que des frappes aériennes ont été menées, au cours des dernières semaines, par des avions et des hélicoptères du gouvernement sur des repaires du nord-ouest du pays, après qu'une faction talibane eut annoncé avoir tué 23 soldats pakistanais, faisant échouer les négociations en cours.

Les talibans tentent depuis des années de renverser le gouvernement pour établir un État islamiste intégriste. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu la vie dans des attaques militantes.

Le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif privilégie depuis longtemps la discussion plutôt que les opérations militaires pour mettre fin à la crise. Ses efforts se sont accrus cette année, lorsque les deux parties ont annoncé avoir tenu les premières rencontres. La mort des 23 soldats a toutefois miné ces avancées.

Des attentats qui ont fait 11 morts plus tôt samedi démontrent toutefois à quel point il sera difficile de croire à un véritable cessez-le-feu d'un mois et à l'atteinte d'une entente de paix.

La première bombe a frappé un véhicule d'escorte dans le village de Lashora, dans la région tribale de Jamrud de la province de Khyber Pakhtunkhwa. Six officiers ont été blessés.

Quelques minutes plus tard, une bombe placée en bordure de la route a explosé près d'un convoi de policiers tribaux qui transportaient les victimes de la première attaque, tuant 11 officiers et en blessant six autres. Le gouvernement a lancé une importante opération afin de retrouver les attaquants.

Personne n'a encore revendiqué la responsabilité des attaques, mais les équipes de soins contre la polio ont souvent été la cible de groupes militants islamistes.

Une autre bombe a explosé, également samedi, dans la province du Balouchistan, tuant trois soldats et en blessant six.

PLUS:pc