NOUVELLES

L'Irak organise son 3ème salon international de l'armement

01/03/2014 08:57 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

L'Irak organisait samedi un salon international de l'armement, pour la troisième année consécutive, pour tenter de renforcer son arsenal face à la multiplication des violences.

"Les entreprises qui ont participé au salon auront la priorité sur les contrats" d'armement, a annoncé le ministre de la Défense par intérim, Saadoun al-Doulaïmi.

Plus de 50 entreprises de neuf pays différents, dont la France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Chine ou encore la Corée du Sud, ont participé au salon, où était exposée une vaste gamme de matériel militaire, allant des avions aux équipements de communication.

L'Irak fait face depuis plus d'un an à une importante hausse des violences, qui sont revenues aux niveaux de 2008 lorsque le pays sortait à peine de deux années d'un conflit confessionnel ayant fait des dizaines de milliers de morts.

En février, ces violences ont fait 744 morts, selon un bilan établi par l'AFP. Janvier avait été le mois le plus meurtrier depuis avril 2008, avec plus de 1.000 morts.

L'armée, qui souffre d'un manque d'entraînement des troupes et de problèmes logistiques, ne parvient pas à endiguer ces violences et à faire face à des insurgés de plus en plus dangereux.

Elle a ainsi échoué pour l'instant à reprendre Fallouja, à 60 km à l'ouest de Bagdad, contrôlée depuis début janvier par des combattants anti-gouvernementaux, dont des jihadistes, tout comme certains quartiers de Ramadi, un peu plus à l'ouest.

L'Irak s'est tourné vers plusieurs pays, au premier rang desquels les Etats-Unis et la Russie, pour s'équiper en armes. Washington est de loin le premier fournisseur d'équipements militaires du pays.

Des informations de presse ont également fait état d'un possible contrat d'armement avec l'Iran, qui violerait les sanctions internationales imposées à Téhéran, ce que Bagdad a démenti, sur fond de pressions américaines.

ak/wd/psr/cbo/fcc

PLUS:hp