NOUVELLES

Le premier ministre macédonien accepte la tenue d'élections anticipées

01/03/2014 02:54 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

SKOPJE, Macédoine - Le premier ministre conservateur de la République de Macédoine a accepté, samedi, de tenir des élections parlementaires un an à l'avance, quelques heures après la demande de ses partenaires albanais de la coalition au pouvoir, parce que les deux partis n'arrivaient pas à s'entendre sur un candidat présidentiel.

Nikola Gruevski a affirmé qu'il n'était pas prêt à ce que des gens de l'extérieur déterminent le candidat dans son propre parti au poste de président, un rôle surtout protocolaire.

Lors d'un congrès extraordinaire, samedi, son parti a plutôt permis au président actuel, Gjorge Ivanov, en poste depuis 2009 de briguer un second mandat de cinq ans.

Le premier vote de l'élection présidentielle à plusieurs tours aura lieu le 13 avril. Le gouvernement de coalition de M. Gruevski ne prévoyait pas retourner en élections avant la mi-2015.

Cependant, à la fin de la rencontre, samedi, le premier ministre a accepté de déclencher des élections anticipées parce qu'il acceptait le défi lancé par l'union démocratique pour l'intégration, le principal partenaire dans la coalition, qui représente la majorité de la minorité ethnique albanaise en Macédoine.

Selon M. Gruevski, le parti albanais s'oppose à la réélection du président Ivanov et veut amender la Constitution de la République de Macédoine pour que le président soit élu par les députés plutôt que par les citoyens.

Le parlement devrait se dissoudre au plus tard le 5 mars. La date la plus vraisemblable pour les élections parlementaires serait le 27 avril, le même jour que le deuxième tour du vote présidentiel.

Des récents sondages révélaient que le parti de M. Gruevski demeurait le plus populaire au sein des répondants, obtenant 26 pour cent d'appui, suivi par les sociaux-démocrates à 15 pour cent.

PLUS:pc