NOUVELLES

Le chef de la diplomatie polonaise écourte sa visite en Iran à cause de la Crimée

01/03/2014 04:58 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski, a annoncé samedi à Téhéran qu'il écourtait sa visite en Iran à cause de la situation en Crimée devenue "critique".

"Je dois écourter ma visite en Iran à cause du développement de la situation en Ukraine et je dois retourner en Pologne (...) La situation est devenue plus critique en Crimée", a déclaré M. Sikorski qui s'exprimait au cours d'une conférence de presse avec son homologue Mohammad Javad Zarif, selon la télévision d'Etat iranienne.

Les autorités ukrainiennes dénoncent depuis vendredi une "agresison armée russe" en Crimée, péninsule russophone du sud de l'Ukraine, en proie à des tensions séparatistes depuis le renversement à Kiev du président Viktor Ianoukovitch.

Samedi matin, des dizaines d'hommes armés de kalachnikovs et cagoulés patrouillaient dans le centre de Simféropol et ont pris position aux abords du Parlement à Simféropol, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous sommes le seul pays dont le consulat fonctionne encore en Crimée, et malheureusement ils ont confirmé que les forces russes sont présentes sur place", a affirmé le ministre polonais à Téhéran. "Nous suivons la situation de près".

A Varsovie, le ministère des Affaires a appelé samedi à l'arrêt de tout "mouvement provocateur" des forces armées en Crimée.

M. Sikorski est arrivée vendredi en Iran pour une visite de quatre jours. Il devait notamment rencontrer le président Hassan Rohani.

sgh/feb

PLUS:hp