NOUVELLES

La chancelière Angela Merkel inquiète des événements en Crimée

01/03/2014 06:59 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite inquiète des événements en Crimée, dans un discours prononcé samedi à Berlin à l'occasion d'une manifestation culturelle consacrée à l'Europe.

"Ce que nous vivons actuellement en Crimée nous inquiète", a-t-elle déclaré, insistant sur l'importance "de préserver l'intégrité territoriale" de l'Ukraine.

"Naturellement, ces jours-ci, tout doit être fait pour préserver l'intégrité territoriale" de l'Ukraine, a-t-elle dit, ajoutant qu'elle "et beaucoup d'autres s'y efforcent lors de nombreux d'entretiens téléphoniques avec le président russe et les responsables ukrainiens".

La chancelière Merkel a téléphoné samedi après-midi au Premier ministre Arseni Iatseniouk, a indiqué à l'AFP une porte-parole du gouvernement allemand, sans vouloir toutefois dire quoi que ce soit sur le contenu des entretiens.

Lors de la manifestation culturelle consacrée à l'Europe, organisée à Berlin, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso a abondé dans le sens de la chancelière allemande sur le respect de l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

"Les défis auxquels doit faire face la Crimée doivent être abordés dans le respect de l'unité et de la souveraineté ukrainienne", a-t-il dit.

"J'espère que la communauté inernationale va appliquer ces principes (...) et garantir la paix régionale et internationale", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué diffusé samedi, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a également fait part de son inquiétude sur l'évolution de la situation en Ukraine.

"L'évolution des dernières heures en Ukraine est dangereuse. Particulièrement en Crimée, la situation s'est fortement aggravée", a-t-il dit.

M. Steinmeier a mis en garde la Russie, soulignant que tout ce qu'elle faisait en Crimée, "devait se faire en complète harmonie avec la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine et les traités concernant la flotte russe de la mer Noire".

Et d'appeler la Russie "à la transparence sur les mouvements de ses troupes en Crimée mais aussi sur ses intentions et objectifs".

"Nous sommes en contact étroit avec nos partenaires. De mon point de vue, il est nécessaire que nous, les Européens, nous nous concertions rapidement pour une position commune de l'Union européenne", a-t-il ajouté.

clp/mr

PLUS:hp