NOUVELLES

Dix mille manifestants pro-russes à Donetsk contre le nouveau pouvoir ukrainien (AFP)

01/03/2014 06:23 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

Plus de 10.000 personnes ont manifesté samedi à Donetsk, fief du président déchu Viktor Ianoukovitch dans l'est de l'Ukraine, contre les nouvelles autorités de Kiev et en brandissant des drapeaux russes, a constaté une journaliste de l'AFP.

Un drapeau russe a été hissé sur l'administration régionale de Donetsk au cours du rassemblement.

"Russie, Russie!, ont scandé les manifestants en brandissant des drapeaux russes alors que, sur un podium improvisé, des intervenants déclaraient qu'ils soutenaient "l"aspiration de la Crimée de rejoindre la Russie".

Des hommes armés ont pris ces derniers jours le contrôle de plusieurs aéroports et bâtiments administratifs en Crimée, péninsule pro-russe dans le sud de l'Ukraine, le nouveau pouvoir ukrainien dénonçant "une invasion armée russe".

Des tracts appelant à "ne pas obéir au pouvoir de Kiev" ont été distribués en marge de ce rassemblement.

"Nous sommes indignés par ce qui se passe à Kiev. Nous ne laisserons pas les nationalistes entrer dans notre ville", a déclaré à l'AFP Olexandre, 40 ans, un manifestant.

"Je suis ici pour soutenir les Berkout (troupes antiémeutes de la police qui avaient été dissoutes, après les violences à Kiev, par les nouvelles autorités, ndlr). De jeunes gars ont été tués à Kiev par des nationalistes", a souligné la manifestante Olena.

Originaire de la région, le président Viktor Ianoukovitch a été destitué il y a une semaine par le Parlement, à l'issue de trois mois de contestation qui se sont achevés par un bain de sang dans le centre de Kiev, faisant 83 morts en trois jours, dont une quinzaine de policiers.

En fuite et introuvable depuis une semaine, M. Ianoukovitch a ressurgi vendredi en Russie, à Rostov-sur-le-Don pour déclarer qu'il était toujours "président légitime" de l'Ukraine en dénonçant des "pro-fascistes" qui ont pris le pouvoir à Kiev.

A Sébastopol, port en Crimée qui héberge la flotte russe de la mer Noire, quelque 3.000 personnes ont manifesté dans le centre-ville en scandant "Sébastopol, Russie" et en brandissant des drapeaux russes, selon un journaliste de l'AFP.

"Je ne reconnais pas le nouveau président par intérim, je suis contre l'ukraïnisation forcée. Je suis citoyenne soviétique, je veux vivre dans la paix"", a déclaré à l'AFP Tatiana Leonova, 55 ans.

"Ianoukovitch est notre président. Je condamne les Occidentaux qui ont organisé un coup d'Etat à Kiev", a dit un autre manifestant, Vassili Tchaïkine. "Sébastopol et la Crimée doivent appartenir à la Russie", a pour sa part lancé Andrian Poteriakhine, 60 ans.

akh-ol-neo/thm/pt

PLUS:hp