NOUVELLES

Ukraine: les pro-russes patrouillent toujours devant l'aéroport de Simféropol en Crimée (AFP)

28/02/2014 10:09 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Une dizaine de militaires aux uniformes dépourvus de tout signe distinctif et une trentaine de civils pro-russes continuaient de patrouiller vendredi après-midi devant l'aéroport de Simféropol en Crimée, a constaté un journaliste de l'AFP, alors que les autorités ukrainiennes ont assuré en avoir repris le contrôle.

Trois policiers ukrainiens discutaient entre eux, ignorant royalement les militaires, qui agissaient de même envers eux. La plupart de ces derniers, aux uniformes impeccables mais non identifiés, kalachnikov à la main dissimulaient leurs visages derrière des cagoules.

Le directeur du Conseil national de sécurité ukrainien avait auparavant assuré que l'aéroport se trouvait "à nouveau sous le contrôle des forces de sécurité ukrainiennes".

Pour le ministre ukrainien de l'Intérieur par intérim, Arsen Avakov, qui évoque une "invasion armée" russe, ces mystérieux militaires à l'aéroport de Simféropol "ne dissimulent pas leur appartenance aux forces armées russes".

La trentaine de civils présents ne cachaient pas leur motivation: "Nous sommes présents pour ne pas permettre que viennent en avion de l'ouest de l'Ukraine des fascistes ou des radicaux", déclare, évoquant en ces termes les partisans du nouveau régime ukrainien, leur porte-parole improvisé, Vladimir, 46 ans, en veste de treillis et qui se présente comme un ancien officier.

A l'intérieur de l'aéroport, les passagers effectuent dans le calme les formalités d'embarquement pour les vols à destination de Moscou ou de Kiev.

Jeudi matin, un commando pro-russe avait pris possession du parlement et du gouvernement de la république autonome de Crimée à Simféropol.

Quelques heures plus tard, réunis à huis clos, les députés du parlement, sur lequel flottait un drapeau russe, avaient voté l'organisation d'un référendum le 25 mai pour plus d'autonomie en Crimée.

La péninsule russophone de Crimée, dans le sud de l'Ukraine, est en proie à des tensions séparatistes. La Crimée a d'abord appartenu, au sein de l'URSS, à la Russie, avant d'être rattachée à l'Ukraine en 1954. Elle abrite toujours la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol.

bds-thm/nm/ih

PLUS:hp