POLITIQUE

Ukraine: le Canada a exporté plus de 80 000 $ en armes au régime Ianoukovitch en 2011

28/02/2014 06:29 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT
REUTERS

OTTAWA - Alors que le ministre des Affaires étrangères John Baird visitait Kiev, vendredi, le Nouveau Parti démocratique cherchait à savoir pourquoi le Canada avait exporté plus de 80 000 $ en armes vers l'Ukraine pendant le règne de Viktor Ianoukovitch.

Selon un rapport du ministère des Affaires étrangères, la valeur des exportations de matériel militaire canadien vers l'Ukraine est passée de 50 000 $ en 2010 à 82 000 $ en 2011.

En 2011, l'année où Viktor Ianoukovitch a été porté au pouvoir, le Canada a approuvé l'envoi d'«armes à canon lisse de calibre inférieur à 20 mm, d'autres armes et armes automatiques de calibre de 12,7 mm ou moins et d'accessoires» d'une valeur de 56 700 $ à l'Ukraine.

Au cours de la même année, Ottawa a également exporté plus de 25 000 $ en «armes à canon lisse de calibre de 20 mm et plus, d'autres armes et armements dont le calibre est supérieur à 12,7 mm, de projecteurs et d'accessoires».

Viktor Ianoukovitch est soupçonné d'avoir orchestré le massacre de plus de 80 personnes exécutées dans les affrontements entre les opposants à son régime et les forces policières, la semaine dernière.

Le porte-parole néo-démocrate en matière d'Affaires étrangères, Paul Dewar, a affirmé vendredi que ces informations soulevaient de sérieuses questions sur la façon dont le gouvernement fédéral détermine quels pays devraient recevoir des armes canadiennes.

«Nous devons certainement avoir plus de transparence, a-t-il dit. Nous devons également travailler avec la communauté internationale en signant le Traité sur le commerce des armes des Nations unies, comme tous nos alliés de l'OTAN l'ont fait.»

Le ministre John Baird a déclaré que le Canada ne signerait pas cette convention tant que le gouvernement n'aurait pas l'assurance qu'elle ne viole pas les droits des propriétaires d'armes à feu récréatives canadiens.

Un haut responsable du gouvernement, qui n'était pas autorisé à s'exprimer publiquement, a confié que ces exportations sont allées à «des entités privées, non pas à l'armée ni à la police».

INOLTRE SU HUFFPOST

Kiev à feu et à sang: les manifs de février 2014