NOUVELLES

Plainte des cols bleus : les avocats font leurs plaidoiries

28/02/2014 03:19 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

La Commission des relations du travail a terminé vendredi l'audition de la plainte des cols bleus à l'endroit du maire de Québec Régis Labeaume qu'ils accusent « d'ingérence » dans les affaires syndicales et de « négociation de mauvaise foi ».

Les avocats des deux parties ont fait entendre leurs plaidoiries.

Pour l'avocat du Syndicat des employés manuels de la ville de Québec, Me Yves Morin, les propos qu'a tenus Régis Labeaume en conférence de presse les 8, 15, 22 octobre et 4 novembre visaient à miner la crédibilité du syndicat et à remettre en question les négociations en cours pour le renouvellement de la convention collective des travailleurs.

Régis Labeaume avait affirmé que les contribuables de la ville de Québec n'avaient pas à payer pour « engraisser les caisses des syndicats ». Il avait aussi soutenu que « les planchers d'emploi servaient les intérêts financiers de la FTQ ».

En pleine campagne électorale, le 16 octobre, le syndicat a déposé une mise en demeure pour obliger Régis Labeaume à cesser ses « propos diffamatoires ».

L'avocat du syndicat précise que le maire ne s'est pas rectifié et que la Ville de Québec ne s'est pas non plus dissociée des propos controversés.

Il demande à la CRT de protéger le droit de négociation et réclame 5000 $ en dommages punitifs exemplaires pour le Syndicat des cols bleus, qui, s'il a gain de cause, remettra les fonds à l'organisme Opération Enfant Soleil.

Pour sa part, l'avocat de la Ville de Québec, Me Sylvain Lepage, a soutenu que les déclarations de Régis Labeaume ont été faites à titre de candidat à la mairie et de chef d'Équipe Labeaume et non à titre de maire.

À son avis, les propos du maire sortant n'engageaient à rien la Ville de Québec. Me Lepage a mis en doute les compétences de la Commission des relations de travail à juger les propos du candidat Labeaume.

La commissaire Myriam Bédard rendra sa décision prochainement.

D'après les informations de Sarah Dion-Marquis

PLUS:rc