DIVERTISSEMENT

«Miraculum», Podz croit aux petits miracles de la vie (PHOTOS)

28/02/2014 10:41 EST | Actualisé 02/03/2014 08:28 EST

Avec Miraculum, Podz signe un ambitieux film choral à travers le récit déchirant de plusieurs destinées en quête d’un vrai bonheur. Et si les miracles étaient possibles?

Daniel Grou – alias Podz – se définit comme un gars pessimiste et morose, limite misanthrope. Pourtant, ces derniers temps, le réalisateur de L’affaire Dumont et 10 ½ avoue bien volontiers voir un peu de lumière chez ses semblables. Au fond, l’homme ne serait pas si perdu. «Plus j’avance dans la vie, plus je me rends compte qu’il y a finalement de la beauté dans le monde», déclare-t-il en entrevue pour Le Huffington Post Québec.

Cette soudaine poussée d’optimisme, le cinéaste a décidé d’en extraire l’essence dans son nouvel opus qui sort en salles aujourd’hui. Scénarisé par Gabriel Sabourin qui interprète également un personnage du récit, Miraculum suit les parcours parfois chaotiques, souvent tristes, de plusieurs personnes dont les choix existentiels vont leur permettre, ou pas, de prendre leur responsabilité.

LIRE AUSSI:

» Miraculum: Xavier Dolan et Marylin Castonguay en Témoins de Jéhovah

» Sur le tournage de Miraculum

«C’est une œuvre spirituelle, mais qui reste quand même dans une certaine continuité, même si le registre semble ici différent. Ma filmographie a toujours mis en premières lignes des figures qui doivent se battre contre des forces insurmontables. La différence se retrouve peut-être à travers la quête du bonheur», dit-il.

Et puis, à la lecture du scénario, Podz a senti le besoin de mettre en images les questions que tout le monde se pose dans la réalité. «On est tous préoccupés par des choses qui nous dépassent. Je voulais parler de nos interrogations sur la vie, la mort ou bien l’amour», explique-t-il.

À ce titre, il voit son film comme une véritable exploration philosophique. En somme, nos existences ne seraient pas si banales qu’elles en ont l’air. «Miraculum parle tout simplement de la vie, même si durant certains moments, nous attendons tous qu’un miracle arrive. Mais, les miracles sont parfois là où on ne les attend pas, dans les petits détails anodins», précise-t-il.

Destins imbriqués

Miraculum met en scène quatre histoires habitées par une flopée de personnages. D’un côté, il y a deux Témoins de Jehovas (Marilyn Castonguay, Xavier Dolan), bientôt confrontés à leur propre croyance et de l’autre côté, deux soixantenaires (Julien Poulin, Louise Turcot), amoureux fou, malgré leur âge. «Les interdits sociaux ou religieux les enferment dans une sorte de prison mentale. Mais, les circonstances font qu’ils vont devoir prendre des décisions importantes», affirme-t-il.

En parallèle, on fait la connaissance de deux frères (Gabriel Sabourin, Jean-Nicolas Verreault). Rongé par la culpabilité, l’un des deux devient une mule en tentant de traverser la frontière après voir ingurgité une grosse quantité de drogue. Et pour finir, un couple BCBG (Anne Dorval, Robin Aubert) qui noie son profond mal de vivre dans l’alcool et le jeu. «Un écrasement d’avion en direction de Cuba va tous les réunir. À la suite de cet accident, certains trouverons la rédemption, tandis que d’autres pas», raconte-t-il.

Bien sûr, on ne vous dévoilera pas qui d’entre eux s’en sortira indemne. Il reste qu’on aura bien compris que l’avion symbolise aussi la destinée de chacun. «L’avion représente notre propre voyage sur Terre et l’on sait tous bien où l’on se dirige à la fin», conclut Podz en bon pessimiste.

Miraculum – Les Films Séville – Drame – 110 minutes – Sortie en salles le 28 février 2014 – Canada, Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

Miraculum, de Podz
Tournage de Miraculum
Cinéma: les films qu'il ne faudra pas rater en 2014