NOUVELLES

L'UE va aider la Tunisie à organiser ses élections

28/02/2014 12:27 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

La Tunisie et l'Union européenne ont signé vendredi un mémorandum d'entente prévoyant une assistance technique européenne pour l'organisation des législatives et présidentielle tunisiennes prévues en 2014, selon un communiqué de la Délégation de l'UE à Tunis.

"Ce mémorandum d'entente est signé en vue de répondre à la demande d'assistance technique faite par les autorités tunisiennes dans le cadre du processus de transition démocratique", indique le communiqué.

"La nouvelle assistance électorale de l'Union européenne vise (...) à renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles de l'ISIE (instance électorale tunisienne, ndlr) en vue de planifier et d'organiser les prochaines élections, conformément au cadre juridique national et aux normes internationales", poursuit le document.

Une "équipe technique d'assistance électorale" européenne doit permettre la transmission "d'une expertise et d'un savoir-faire en matière de gestion d'élections", souligne encore l'Union européenne.

L'adoption d'une Constitution en janvier, trois ans après la révolution de 2011, et la démission du gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda dans la foulée ont permis l'entrée en fonction d'un cabinet d'indépendants dont la principale mission est d'organiser des élections législatives et présidentielle avant la fin 2014.

Cependant, la loi électorale n'a toujours pas été adoptée, si bien qu'aucun calendrier pour la tenue des scrutins n'a été fixé. L'instance électorale attend par ailleurs toujours d'obtenir un budget.

La Tunisie a connu une année 2013 mouvementée, marquée par l'assassinat de deux opposants de gauche, la mort d'une vingtaine de militaires et de gendarmes dans des heurts avec des groupes jihadistes et une paralysie institutionnelle de plusieurs mois.

Les élections prévues en 2014 ont dès lors pour objectif de stabiliser le pays en le dotant d'autorités pérennes, et d'achever la "transition démocratique" lancée par la révolution qui a renversé le régime du président Zine el-Abidine Ben Ali.

alf/iba/hj

PLUS:hp