NOUVELLES

Le TSX clôture en légère baisse malgré des données économiques plutôt positives

28/02/2014 05:14 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en légère baisse vendredi, l'évolution des tensions en Ukraine en fin de journée étant venue s'ajouter à une série de données économiques mitigées au Canada et aux États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX a passé la plus grande partie de la journée en territoire positif, mais a terminé sur une fausse note, en baisse de 5,15 points, à 14 209,59 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,5 cent US à 90,3 cents US, après que Statistique Canada eut indiqué que la croissance de l'économie canadienne avait atteint le rythme annualisé de 2,9 pour cent au quatrième trimestre.

Ce résultat s'est avéré supérieur aux prévisions des économistes, qui étaient en moyenne de 2,5 pour cent. En outre, l'agence gouvernementale a révisé à la hausse les croissances des deux premiers trimestres de 2013, ce qui permet à l'économie d'afficher une croissance de deux pour cent pour l'ensemble de 2013 — sa meilleure performance depuis 2011.

Mais le produit intérieur brut s'est cependant contracté de 0,5 pour cent en décembre, ce qui a été essentiellement attribué aux difficiles conditions hivernales de la deuxième moitié du mois. Les économistes misaient sur un recul de 0,3 pour cent pour le dernier mois de l'année.

Wall Street a vu ses principaux marchés clore la semaine sur une note mitigée, en deçà de leurs sommets du jour. La croissance de l'économie américaine a été révisée à la baisse pour le quatrième trimestre, et elle n'est plus que de 2,4 pour cent, comparativement aux estimations initiales de 3,2 pour cent.

Les indices boursiers américains s'étaient fortement améliorés en matinée après la publication de l'indice des gestionnaires en approvisionnement de Chicago, un témoin de l'activité manufacturière pour le Midwest américain qui a fait état d'une plus forte expansion que prévu. L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan a aussi avancé au mois de janvier.

La moyenne Dow Jones a avancé de 49,06 points à 16 321,71 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 5,16 points à 1859,45 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 10,81 points à 4308,12 points.

Les investisseurs se sont aussi inquiétés de la situation en Ukraine, où le président par intérim a exhorté le président russe, Vladimir Poutine, à mettre fin aux «provocations» en Crimée et à retirer ses forces militaires de la péninsule.

La séance de vendredi a en outre vu l'annonce d'une importante entente d'acquisition, le fabricant de jouets américain Mattel ayant présenté une offre amicale à son concurrent montréalais Mega Brands (TSX:MB), qui possède la deuxième plus grande marque mondiale de jouets de blocs de construction, derrière Lego. L'entente évalue Mega Brands à 460 millions $ US, en incluant sa dette.

Mattel offre 17,75 $ par action de Mega Brands — laquelle a bondi vendredi de 35,58 pour cent pour clôturer à 17,72 $.

Le secteur aurifère du parquet torontois a été le principal perdant de la séance de vendredi, avec un recul d'environ 1,5 pour cent. Le cours du lingot d'or a échappé 10,20 $ US à 1321,60 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York.

De son côté, le secteur de l'énergie a affiché un gain de 0,78 pour cent, tandis que le prix du pétrole brut gagnait 19 cents US à 102,76 $ US le baril à New York.

Le groupe des métaux de base a pris 0,79 pour cent, même si le cours du cuivre a effacé 1 cent US à 3,19 $ US la livre à New York.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX a avancé de quatre points, ses gains ayant surtout été limités par le secteur aurifère. Le Dow Jones a pour sa part pris 218 points, soit 1,36 pour cent, depuis le début de la semaine.

PLUS:pc