NOUVELLES

La SCHL augmente ses primes d'assurance hypothèque

28/02/2014 02:45 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) augmentera ses primes d'assurance prêt hypothécaire d'environ 15 % à compter du 1er mai prochain.

La hausse ne s'appliquera qu'aux nouveaux assurés et n'aura aucun impact sur les détenteurs actuels de l'assurance prêt hypothécaire de la SCHL.

Pour les nouveaux assurés, l'impact sera tout de même assez limité puisque la Société évalue que la hausse se traduira par un déboursé mensuel additionnel d'environ 5 $.

La hausse s'appliquera aux propriétaires-occupants et aux immeubles locatifs comportant d'un à quatre logements.

L'assurance prêt hypothécaire de la SCHL permet à des personnes de faire l'acquisition d'une habitation avec des mises de fonds modestes.

Elle est habituellement exigée par les prêteurs lorsque la mise de fonds est inférieure à 20 %.

La Société ne croit pas qu'une augmentation aussi modeste freinera l'enthousiasme des futurs propriétaires et s'attend à ce que la croissance annuelle, qui se situait à 192 000 nouveaux assurés en 2013, se maintienne.

« Nous ne nous attendons pas à ce que cette augmentation de la prime ait un impact sur le marché de l'immobilier », a déclaré vendredi le directeur des communications, Peter De Barros.

La SCHL se défend bien d'ailleurs de vouloir ainsi restreindre le crédit hypothécaire, un souhait qu'a déjà exprimé le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty.

« Il ne s'agit pas d'une demande du ministère des Finances; il s'agit d'une décision d'affaires de la SCHL sur la base de notre révision annuelle des primes », a indiqué Steven Mennill, vice-président politique, recherche et planification de la SCHL.

Les données avancées par le chef des finances de la Société, Brian Nash, tendent à lui donner raison.

« Nous prévoyons que l'augmentation rapportera entre 150 et 175 millions de dollars en termes de liquidités, a-t-il précisé. Mais ce revenu est fonction des tendances à long terme en matière de défaut de paiement, en parallèle avec ce que l'on observe chez les autres assureurs hypothécaires privés. En termes de résultats financiers nets, nous croyons que cela aura un impact négligeable en 2014 et 2015. »

PLUS:rc